Covoiturage par la magistrate : le procès se poursuit

  • A
  • A
Covoiturage par la magistrate : le procès se poursuit
@ Maxppp
Partagez sur :

JUSTICE - Le procès des 18 accusés de la tuerie de Millau a repris, sans que l'affaire du covoiturage par la magistrate ne vienne finalement interférer. 

Elle avait pris en covoiturage deux accusés de l'affaire de la tuerie de Millau et l'affaire avait fait grand bruit le 18 novembre dernier. Finalement, l'acte de cette magistrate n'a pas remis en cause le procès qui a repris lundi à la Cour d'assise de Rodez, rapporte Midi Libre. L'assesseur a été depuis convoquée par ses supérieurs et n'a plus siégé depuis l'incident.

>> LIRE AUSSI - La magistrate prend deux accusés en covoiturage

La Cour reste impartiale. Le président de la Cour d'assises de Rodez a déclaré lors de la reprise du procès lundi que "la dispense de l'assesseur est bien en relation avec un comportement inapproprié", rapporte un journaliste de Midi Libre sur Twitter. Selon le magistrat, il n'y a "aucun élément susceptible de porter atteinte à l'impartialité de la cour".



Il a annoncé qu'il ne donnerait pas suite à la demande d'enquête, déposée par la défense, en justifiant que les faits étaient extérieurs à l'audience et que la magistrate n'avait pas siégé depuis l'incident.

Probablement pas de sanctions. La magistrate, qui avait pris en covoiturage deux accusés qu'elle devait juger en tant que suppléante, a été convoquée lundi par Eric Negron, premier président de la cour d'appel de Montpellier. Selon des informations de Midi Libre, des mesures disciplinaires ne seraient pas envisagées contre elle.