Coup de poing de trop : le retraité meurt

  • A
  • A
Coup de poing de trop : le retraité meurt
C'est dans le parking souterrain de cette résidence privée que s'est produit le drame.@ Capture d'écran - Google streetview
Partagez sur :

Un sexagénaire est mort samedi à Vitry-sur-Seine après avoir été une agressé par un groupe d'ados. 

L'INFO.  Au moins trois mineurs, soupçonnés d'être impliqués dans la mort d'un sexagénaire samedi soir à Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne, ont été placés en garde à vue dimanche selon une information du Parisien, confirmée par plusieurs sources proches de l'enquête. L'homme serait décédé d'une crise cardiaque après avoir reçu un coup lors d'une bagarre avec un groupe d'adolescents.  Le plus jeunes des suspects, âgé de 13 ans, pourrait être à l'origine du coup fatal.

• Intrusion dans un parking privé.  Pour Alain, 65 ans, père de famille et "jeune" retraité de la RATP, tout a basculé samedi vers 19 heures alors qu'il rentrait chez lui, en voiture avec sa femme. Dans le sous-sol du parking privé de la résidence du 152, rue Edouard Tremblay, à Vitry, le couple tombe sur plusieurs jeunes errant dans le parking. "Malgré les portes et les digicodes", ce n'est pas une première, comme l'explique un résident dans les colonnes du Parisienlundi.

Le quotidien explique que selon les premiers éléments de l'enquête, Alain aurait interpellé les adolescents, en les priant de partir et en menaçant d'appeler la police. C'est alors que la bagarre aurait  éclaté. Alain "a fait un arrêt cardiaque après être tombé suite à un coup reçu", a assuré une source proche de l'enquête. Les secours, arrivés sur place, n'ont pas réussi à le réanimer.

• Alain a-t-il été tabassé ?  Non, assure un proche de la victime, contrairement à ce qui avait été évoqué dans un premier temps, le sexagénaire n'aurait "reçu (qu') un seul coup". "C'est terrible, et c'est un coup de poing de trop, mais ce n'est absolument pas un tabassage", confie ce proche précisant que  "ce n'est pas du tout la version de l'agression d'une bande qui s'est jetée à plusieurs sur un homme".  

"Pour l'instant, il n'y a pas d'éléments sur les circonstances exactes de l'altercation ou sur les causes du décès", a indique-t-on du côté des enquêteurs. Les auditions des suspects devaient se poursuivre lundi.