Coup de filet dans la mafia chinoise

  • A
  • A
Coup de filet dans la mafia chinoise
@ MAX PPP
Partagez sur :

26 personnes ont été arrêtées en région parisienne. Un réseau d'escort-girls a été démantelé.

Proxénétisme, trafic de stupéfiants, cercle de jeu illégal, etc. Une opération policière d'envergure a été menée dans la nuit de lundi à mardi au sein de la mafia chinoise installée à Paris. Ce vaste coup de filet de la police a permis l'arrestation en début de semaine de 26 personnes à Paris et en banlieue. 20 d'entre elles doivent être présentées à un juge d'instruction et deux d'entre elles ont été blessées lors des interpellations.

Comment s'est déroulée l'enquête ? La Brigade de répression du banditisme, la Brigade des stupéfiants, la Brigade de répression du proxénétisme, l'Office central de lutte contre l'immigration irrégulière et de l'emploi d'étranger sans titre (Ocriest) ont travaillé conjointement sur cette enquête qui a commencé en 2012. Les enquêteurs ont débuté leurs investigations à la suite d'informations portant sur l'existence de salles de jeu clandestines fréquentées par de nombreuses personnes en situation irrégulière.

Qu'ont découvert les policiers ? Au fil de l'enquête, des faits de trafic de drogue sont apparus, rapporte Le Figaro. Mais c'est surtout un important réseau d'escort-girls qui a été mis à jour lors des différentes investigations. Ce réseau  de prostitution impliquerait notamment une proche de l'ambassade de Chine à Paris. Ces découvertes ont ainsi permis un premier coup de filet des autorités françaises contre la mafia chinoise. Une mafia implantée depuis plusieurs années dans toute l'Europe.

Comment s'organisait le réseau mafieux ? Le réseau avait placé une soixantaine de prostituées chinoises dans une vingtaine d'établissements - bars karaokés, restaurants, maisons de jeux - de Paris et sa proche banlieue, selon une source proche du dossier. Les tripots, dont le nombre n'a pas été précisé, étaient installés dans des appartements et fréquentés par des membres de la communauté chinoise, dont beaucoup en situation irrégulière.

Comment se sont déroulées les interpellations ? "Une somme de 30.000 euros a été saisie lors de l'intervention en flagrant délit dans les cercles clandestins. Mais des fonds et des biens seront saisis en fonction des développements de l'enquête", a-t-on précisé de même source. L'un des principaux protagonistes présumés du réseau, un homme de 30 ans de la communauté chinoise, a été interpellé en zone de sécurité prioritaire à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, une ville à forte concentration de résidents chinois et d'entreprises, spécialisées dans l'import et l'export de textile notamment.