Corse : deux blessés dans une explosion

  • A
  • A
Corse : deux blessés dans une explosion
Partagez sur :

Rien ne prouve que cette explosion à Porto-Vecchio soit un attentat.

• L'INFO. Deux personnes, dont un enfant de neuf ans, ont été blessées mardi matin dans une explosion qui a visé quatre villas à Porto-Vecchio, en Corse-du-Sud, a-t-on appris de source proche de l'enquête. Le gardien, un employé marocain, a été grièvement blessé et transféré à l'hôpital. De son côté, l'enfant a été légèrement blessé par des éclats de verre. Les villas touchées se trouvent dans un quartier résidentiel, sur la route de Palombaggia.

Des dégâts importants. Une très forte explosion a secoué peu après 7 heures tout le quartier pavillonnaire où se trouve la résidence Dolce Vita sur la route de Palombaggia, zone occupée essentiellement par des résidences secondaires de la cité balnéaire de Porto-Vecchio. Les dégâts sont très importants. Deux pavillons ont été totalement détruits et un troisième gravement endommagé.

Une explosion accidentelle ? Pour l'heure, l'explosion n'a pas été revendiquée et rien ne prouve qu'il s'agit d'un attentat. Les très gros dégâts ont en effet été causés par une explosion dont l'origine reste inconnue. Une cuve de gaz, enterrée à proximité des lieux, a été retrouvée intacte. Selon les informations d'Europe1, les démineurs dépêchés sur place n'ont pas détecté pour le moment de trace de matière explosif.

Des chiens spécialisés inspectent les décombres pour retrouver d’éventuels restes de bombe. L'heure de l'explosion, matin juste avant 7h30, alors qu'il faisait presque jour, interpelle également les enquêteurs. En général, les attentats immobiliers sont commis en pleine nuit. La section anti-terroriste du parquet de Paris a été saisie.

L'année commence mal. Une résidence secondaire en construction appartenant à des continentaux avait sauté le 7 janvier dans le même secteur, près de la plage de Palombaggia. C'était le premier attentat de l'année et il n'a pas été revendiqué. Troisième ville de Corse, Porto-Vecchio dans l'extrême Sud de l'île est l'un des secteurs qui subit la plus forte pression foncière et immobilière. Le 15 janvier, un camp de vacances de La Poste, à Olmeto, en Corse-du-Sud, a été la cible d'un attentat dans lequel plusieurs bungalows avaient été plastiqués. 85 attentats, revendiqués ou non, ont été commis en Corse en 2012.