Contrôlé au volant positif à l'alcool à cause… d'un bain de bouche

  • A
  • A
Contrôlé au volant positif à l'alcool à cause… d'un bain de bouche
Avant de prendre le volant, ce conducteur avait fait un bain de bouche contenant 42,8% d'alcool. Image d'illustration. @ GUILLAUME SOUVANT / AFP
Partagez sur :

Cet Ardéchois, après avoir été verbalisé pour ce taux positif il y a plus d'un an, a enfin été innocenté.

Après avoir bataillé plus d'un an, il a enfin été innocenté. Un homme de 54 ans avait été contrôlé positif à l'alcool lors d'un contrôle routier mais il avait démenti avoir bu. Il a fini par trouver le coupable afin de se faire innocenter : un bain de bouche, rapporte lundi France Bleu.

Pas de prise de sang. Cet Ardéchois s'était fait contrôlé par les forces de l'ordre alors qu'il allait chercher sa fille à l'école : 0,26 milligrammes par litre d'air expiré. Étant au-delà de la limite des 0,25, il avait été verbalisé. Scandalisé, il avait pourtant expliqué aux gendarmes qu'il n'avait pas bu une goutte d'alcool. Mais aucune prise de sang n'était venue confirmer ses dires.

42,8% d'alcool contenu dans le bain de bouche. De retour chez lui, c'est finalement sa femme qui trouve le coupable : un bain de bouche que son mari a fait avant de prendre le volant. Ce soin dentaire lui avait été prescrit par son dentiste, à raison de trois par jour. Or, après vérification faite sur l'étiquette, le produit utilisé contient 42,8% d'alcool… suffisant pour charger son haleine de manière suspecte.

Ordonnance du médecin fournie au juge. Défendu par un avocat, il a enfin fini par se faire relaxer par un juge de proximité. Mais il a dû pour cela fournir à la justice l'ordonnance du dentiste, une attestation du même praticien attestant de la composition du bain de bouche, ainsi qu'une jurisprudence de la Cour de cassation.