Confondue avec une concurrente coquine

  • A
  • A
Confondue avec une concurrente coquine
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le numéro de téléphone d’une coiffeuse a été publié sur le net à la place de celui de sa collègue.

Depuis le 17 décembre, cette coiffeuse à domicile décroche son téléphone avec une certaine appréhension. Ces dernières semaines, les coups de fil "à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit" lui demandant des services coquins se sont multipliés.

Cette coiffeuse à domicile, mariée et mère de trois enfants, domiciliée dans une petite commune proche de Pontivy, dans les Côtes d’Armor, a alors décidé de mener sa propre enquête pour comprendre ce qui lui valait tout d’un coup ses coups de fils "aux propos choquants et dégoûtants". Et a découvert que les propos salasses étaient destinés à une collègue, coiffeuse comme elle, mais libertine pendant ses heures de loisir.

Son téléphone affiché sur Facebook

A l’origine du couac, on trouve une maladresse de la coiffeuse libertine. Quand cette dernière a mis en ligne des clichés pornographiques sur un site spécialisé en la matière, elle a renseigné les champs profession et lieu de travail. Un internaute a ensuite renvoyé depuis sa page Facebook un lien vers les images de la coiffeuse libertine en inscrivant en dessous... le numéro de la mauvaise coiffeuse, qui apparait en premier dans le moteur de recherche Google.

"Je refuse tous les nouveaux clients hommes"

Interrogée par le Télégramme qui a révélé l’histoire, la coiffeuse explique qu’elle se refuse à porter plainte. "Je ne peux pas le faire contre l'autre coiffeuse, elle fait ce qu'elle veut, ça ne me pose pas de problème à la base. Mais je ne peux pas non plus le faire contre tous ceux qui appellent; il n'y a pas de menace, ce n'est pas du harcèlement".

Son business en prend cependant un coup. "Je refuse tous les nouveaux clients hommes, j'ai peur de tomber sur un malade» ajoute t-elle. La coiffeuse coquine s’est, de son côté, engagée à mettre en veille tous ses sites de photographies pornographiques. Le temps que chacun retrouve ses esprits.