Condamné pour la 25e fois à 78 ans

  • A
  • A
Condamné pour la 25e fois à 78 ans
Le tribunal de grande instance de Bergerac, où l'homme a été jugé.@ Capture d'écran Google Maps
Partagez sur :

DÉLINQUANCE PAS JUVÉNILE - Un homme de 78 ans a été condamné à deux ans de prison après une tentative de vol et une course-poursuite avec la police.

"Jean Valjean" moderne. Il se revendique de la lignée de Jean Valjean. A 78 ans, Guy Schiersaro, ancien instituteur, connaît ses classiques. Il possède aussi une bonne dose d'audace, comme le prouve le récit de ses frasques fait par Sud-Ouest. En témoigne son casier judiciaire, aussi fourni qu’éloquent. 25 condamnations depuis 1966, toutes pour vols, abus de confiance et filouterie. La dernière en date remonte à hier : il ne purgera pas dix-neuf ans de bagne comme son héros, mais bien deux ans de prison, dont six mois avec sursis et un suivi psychologique pour tentative de vol.

Course-poursuite. Alors qu’il sortait tout juste de prison en novembre dernier, Guy Schiersaro s’est rendu en Andorre pour acheter des cigarettes à bas prix. Sur le chemin du retour, arrivé en Dordogne, l’œil attiré par une sacoche restée dans une voiture, il brise la vitre sans plus de précautions. Les propriétaires le voient et alertent les gendarmes. S’engage alors une course poursuite qui s‘achèvera aux abords de Sarlat. Le fugitif reconnaîtra ensuite l’irrationalité de sa conduite devant le juge : "C’était une idiotie abominable, mais j’ai une modeste retraite de 780 euros. Je vole comme Jean Valjean."

Retour derrière les barreaux. Lors du procès, Guy Schiersaro a dévoilé ses aspirations. Ne pas regagner la prison, vaincre la solitude qui l’étreint depuis sa brouille avec sa sœur unique, il y a de cela plus de vingt ans. Pour cela, il aimerait vivre dans un milieu "encadré", en maison de retraite, ou dans une congrégation religieuse. Encadré, il le sera, mais derrière les barreaux, une nouvelle fois.