Condamné pour avoir violé ses patientes

  • A
  • A
Condamné pour avoir violé ses patientes
@ Maxppp
Partagez sur :

Un médecin généraliste vosgien a été condamné samedi à 15 ans de réclusion criminelle.

Joël Capobianco a été reconnu coupable de neuf viols. Ce médecin vosgien a été condamné par la Cour d'assises des Vosges samedi soir à quinze année de réclusion criminelle. Poursuivi pour onze viols, il a été acquitté pour deux d’entre eux.

Le docteur écope d'une peine plus clémente que celle qu’avait requise contre lui l'avocate générale, Salima Djeglou. Elle avait demandé 20 ans de prison, soit le maximum encouru par l'accusé. "20 ans, c'est le maximum, mais c'est un minimum pour l'horreur qu'il a fait vivre à ses victimes. Il a utilisé sa blouse pour couvrir sa perversion. Onze vies bafouées, onze petites morts", avait asséné la magistrate à Epinal.

Il donnait du Valium à ses patientes

Mercredi, au troisième jour du procès, la première victime, âgée de 15 ans lors des faits, avait raconté son calvaire aux jurés. "Il m'a dit c'était les effets du médicament, que j'avais enlevé moi-même mes vêtements", leur avait-elle notamment dit, en larmes. Le généraliste de 54 ans mettait les allégations de ses patientes sur le compte du Valium qui leur avait administré et qui avait, selon lui, provoqué chez elles des hallucinations.

Les enquêteurs ont d'ailleurs retrouvé une quantité anormalement élevée de ce médicament dans le cabinet du généraliste, qui exerçait à Dommartin-lès-Remiremont. Le praticien a soutenu que l'usage du médicament est fréquente dans le cadre d'"hypnosédations". Durant l'audience, deux experts ont pourtant estimé que la technique "n'était pas conforme aux données avérées de la science" et "ne correspondait pas aux pathologies des patients".

Après la plainte d'une première jeune femme, déposée en 2005, sept ans après les faits, d'autres patientes ont dénoncé auprès des policiers des expériences similaires, notamment après la parution d'articles dans la presse régionale faisant état de l'affaire.