Comment un escroc a soutiré 1,6 million à Michelin

  • A
  • A
Comment un escroc a soutiré 1,6 million à Michelin
@ REUTERS
Partagez sur :

Comme de nombreuses entreprises françaises, le groupe a été victime d'une arnaque aux faux virements. Assuré contre ce risque, Michelin devrait être remboursé.

Quand le bibendum tombe dans le panneau. Le groupe Michelin a récemment été victime d'une escroquerie, qui touche de plus en plus d'entreprises françaises. Une filouterie que l'on nomme l'arnaque au président ou au faux virement. Dans ce type d'escamotage, les malfaiteurs se font passer pour un cadre d'un partenaire ou de l'entreprise elle-même afin de se faire virer une forte somme. Pour Michelin, l'ardoise se chiffre à plus d'1 million d'euros.

>> Europe 1 vous explique comment les escrocs ont opéré.

Une arnaque simple comme un coup de fil. Comme le veut la pratique dans ce type d'arnaque, par téléphone, les escrocs ont ciblé l'un des comptables du groupe Michelin. Au bout du fil, l'aigrefin se présente comme étant le directeur financier de l'un des fournisseurs de l'entreprise. Très persuasif, il explique qu'il veut communiquer les nouvelles coordonnées bancaires de sa société pour que les prochains règlements se fassent désormais sur un compte… basé en République Tchèque.

>> LIRE AUSSI - Les entreprises cibles d'arnaques aux faux virements

Le comptable n'y voit que du feu.  Il faut dire que l'homme qu'il a au téléphone est très professionnel et connait parfaitement la procédure à suivre. Le salarié de Michelin est totalement berné et ne s'embarrasse d'aucune vérification. C'est ainsi que près d'1,6 million d'euros ont été transférés sur le compte de l'escroc.

 >> DOCUMENT EUROPE 1 - Les escrocs opèrent au culot, en se montrant très persuasifs, comme le montre cet enregistrement qu'Europe 1 s'est procuré dans une précédente affaire :



Arnaques aux faux virements : un escroc en...par Europe1fr

 Michelin assuré contre ce type d'escroquerie.  Le pot aux roses a été découvert lorsque le directeur financier du fournisseur, le vrai, cette fois-ci a contacté la direction de Michelin pour se plaindre du non règlement de plusieurs factures. Mais il est déjà trop tard pour la firme au bibendum. Une enquête a été ouverte par la police judiciaire de Clermont-Ferrand. En attendant, Michelin est en train de se faire rembourser l'argent qui lui a été volé. Le groupe avait en effet pris le soin de s'assurer contre ce type d'escroquerie aux faux ordres de virements.

>> LIRE AUSSI - DOCUMENT - Arnaque aux faux virements : comment des entreprises perdent des millions

Un phénomène en recrudescence. Depuis trois ans, ces escroqueries se multiplient. Total, LVMH ou encore Vinci ont déjà été visées. Le phénomène prend une telle ampleur que la Délégation interministérielle à l'intelligence économique (D2IE) avait publié, en juin dernier, une note incitant les entreprises à la vigilance. En tout, une centaine de sociétés françaises ont été extorquées.  Le préjudice total avoisinerait les 300 millions d'euros.