Collision : le chauffeur mis en examen

  • A
  • A
Collision : le chauffeur mis en examen
Des témoins mettent en cause la conduite du chauffeur dont le camion a été percuté par un TER à Saint-Médard.@ MAXPPP
Partagez sur :

Pour les enquêteurs, les "dispositifs de sécurité ont bien fonctionné" mercredi en Ille-et-Vilaine.

Le conducteur du camion, percuté mercredi par un TER après s'être immobilisé sur le passage à niveau de Saint-Médard-sur-l'Ille, en Ille-et-Vilaine, a été mis en examen pour "homicides involontaires" à l'issue de sa garde à vue.

Alors que des témoins mettaient en cause l'attitude du chauffeur depuis le début de l'enquête, "nous avons des éléments suffisants pour penser que les dispositifs de sécurité ont bien fonctionné", a confirmé le procureur de la République de Rennes, Thierry Pocquet du Haut-Jussé. Selon un automobiliste qui se trouvait juste derrière le camion, le chauffeur s'est engagé sur le passage à niveau alors que le feu rouge clignotait, indiquant l'arrivée imminente d'un train, mais que les barrières n'étaient pas encore baissées. "Il s'est engagé au feu rouge et il s'est arrêté sur le passage à niveau", raconte-t-il sur Europe 1.

"Il s'est engagé au feu rouge" :

Le chauffeur a essayé de se dégager

Une voiture arrêtée en sens inverse derrière la barrière de l'autre côté du passage à niveau aurait empêché le camion de se dégager avant l'arrivée du train. Selon un élu local ayant rencontré plusieurs victimes, le chauffeur du poids lourd aurait tenté de faire marche arrière, puis une marche avant tandis que le train le percutait dans un choc violent.

Lors de son audition, le chauffeur routier a indiqué qu'il n'avait pas le souvenir d'avoir vu une signalisation visuelle ou sonore. L'homme, qui n'a jamais été condamné, a également dit qu'il connaissait les lieux et ne roulait pas vite au moment où il passait sur le passage à niveau.

Un professionnel reconnu

L'entourage du chauffeur décrit de son côté un professionnel extrêmement prudent et rigoureux. Cet homme de 34 ans, célibataire et sans enfant, était chauffeur routier depuis quelques années et venait de s'acheter un camion pour se mettre à son compte. Un de ses amis, qui travaille avec lui, a "l'impression qu'il s'est fait piéger à un passage à niveau extrêmement dangereux". "Vu ses compétences de conduite, il s'est sûrement passé quelque chose. Il faisait plutôt trois fois le tour de son camion pour voir si tous les éléments de signalisation fonctionnaient bien", raconte-t-il sur Europe 1.

Les disques chrono tachygraphe du poids lourds comme les mécanismes de contrôle de la rame TER ont été saisis en vue de leur vérification. Le dépistage d'alcoolémie s'est avéré négatif.