Cocaïne disparue à la PJ parisienne : le policier interpellé est suspendu

  • A
  • A
Cocaïne disparue à la PJ parisienne : le policier interpellé est suspendu
Plus de 50 kilos de cocaïne ont disparu au 36, Quai des Orfèvres.@ MAXPPP
Partagez sur :

L'ENQUÊTE - Un policier de la brigade des stupéfiants a été interpellé après la disparition de 50 kilos de cocaïne au 36, Quai des Orfèvres.

C'est à Perpignan que l'interpellation a eu lieu. Un suspect, un policier de la brigade des stupéfiants, a été interpellé après la disparition de plus de 50 kilos de cocaïne au 36, Quai des Orfèvres, le siège de la PJ parisienne. Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, a annoncé peu après que le brigadier était suspendu "à titre conservatoire".

Il était en vacances depuis vendredi. Le suspect identifié a été retrouvé à l'autre bout de la France par les enquêteurs. L'homme, un policier de la brigade des stupéfiants, était en vacances depuis vendredi. Pour son arrestation à la sortie d'un supermarché, les enquêteurs n’ont voulu prendre aucun risque : ils ont même fait appel aux hommes d’élite du RAID et de la BRI pour cette arrestation.

>> LIRE AUSSI - La disparition de 50 kilos de cocaïne secoue le 36, Quai des Orfèvres

Un témoignage d'une policière. D'après les informations recueillies par Europe 1, c'est notamment grâce à un témoignage que l’IGPN, la "police des polices", a pu identifier ce jeune brigadier de 33 ans. Une policière chargée de contrôler l'un des sas d'accès à la PJ s’est souvenue avoir vu passer en pleine nuit un policier du "36", qui sortait avec deux gros sacs remplis de pains de drogue.

Reconnu grâce à sa "silhouette". Les enquêteurs ont donc ressorti les vidéos des caméras de surveillance de cette nuit-là. Ils ont effectivement l’image de ce policier seul avec ses sacs. Sur les images, l'homme porte une casquette et cherche à éviter que son visage ne soit filmé. Mais à sa "silhouette" et son "allure caractéristique", indique-t-on à Europe 1, les policiers pensent avoir reconnu l’un des membres de la brigade. 

Ses motivations demeurent inconnues. En revanche, pour l’instant, les enquêteurs ne savent pas comment il a pu ouvrir la porte blindée qui protégeait cette saisie de 52 kilos de cocaïne. Ils ignorent aussi où se trouve la drogue, malgré les perquisitions qui se sont déroulées dans ses différents domiciles, et pourquoi ce policier aurait commis cet incroyable vol. Interrogé sous le régime de la garde à vue, il nie toute implication dans cette affaire.

Le brigadier suspendu. Bernard Cazeneuve a d'ores et déjà annoncé la suspension du brigadier interpellé, "à titre conservatoire". "Si l'enquête devait confirmer son implication, et dès que j'aurai connaissance des conclusions de cette enquête, je prendrai toutes les sanctions et autres dispositions nécessaires", a ajouté le ministre de l'Intérieur.