Les clowns vont-ils perturber Halloween ?

  • A
  • A
Les clowns vont-ils perturber Halloween ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les forces de l'ordre ne prévoient pas de dispositif particulier mais sont sur leurs gardes, notamment face à l'apparition de brigades anti-clowns sur les réseaux sociaux.

Dans les boutiques spécialisées, le masque de clown est d'ores et déjà annoncé comme le "hit" d'Halloween cuvée 2014. Depuis plusieurs semaines, la France découvre la rumeur des clowns dit "agressifs". Une légendaire urbaine qui a pris corps à la veille de la fête vendredi, avec une multiplication de plaintes et d'agressions impliquant des individus grimés en clown. Craignant des agressions en série sur sa commune, un maire de l'Hérault a décidé mercredi de prendre un arrêté municipal interdisant tout déguisement de clown pendant la nuit d'Halloween.  Qu'en est-il ailleurs ? Quelle est la réaction des pouvoirs publics ?

>> LIRE AUSSI - Trouverez-vous un costume de clown pour Halloween ? 

Pas de dispositif dans les autres communes impactées. Europe 1 a voulu savoir si les communes qui avaient été touchées par la "déferlante" des clowns agressifs avaient pris des mesures à la veille d'Halloween. Sur les six municipalités que nous avons réussie à joindre jeudi (Douvrin, Péronne et Beauvais, dans le nord; Agde et Marseillan, dans le sud; Colmar, dans l'est) aucune n'a pour l'heure prévu de mesure particulière.

Il en va de même pour la Préfecture du Nord, département où est né le phénomène en France. Tout juste rappelle-t-on que le fait de menacer autrui avec une arme est considéré comme un délit susceptible de poursuites pénales. La préfecture rappelle également que la dissimulation du visage sur la voie publique est quant à elle passible d’une contravention.

30.10-brigade-anti-clown

© Capture d'écran

Sensibilisation pour la gendarmerie... La gendarmerie nationale explique de son côté avoir sensibilisé ses unités sur les risques en leur demandant de redoubler de vigilance s'ils voient un clown. Un autre phénomène inquiète plus grandement les militaires : celui de chasseurs de clowns avec notamment l'apparition de nombreuses pages Facebook intitulée "BAC : Brigades anti-clown". Ces sortes de milices autoproclamées incitent à patrouiller dans les rues et à faire la chasse aux clowns qu'ils croiseraient. La gendarmerie indique ainsi redouter des confrontations entre groupes et insiste sur la vigilance "pour que la fête se passe bien".

>> LIRE AUSSI - Les attaques de "clowns" se multiplient dans l'Hérault

… et prévention sur Facebook pour la police. Dès les premières plaintes, la police a pris l'ampleur du phénomène en publiant plusieurs communiqués sur Facebook. "Ces derniers jours, de nouvelles apparitions de clowns ont été signalées, tandis que de nombreux groupes se sont formés pour les pourchasser", notait ainsi la police lundi dernier.





La police rappelle également que, "qu'il s’agisse de clowns ou de chasseurs de clowns, les personnes qui participent à ce phénomène peuvent tomber sous le coup de la loi" que ce soit pour "port d’arme", "agressions", "violences aux personnes",  ou "incitation à commettre un crime ou un délit". Le communiqué incite également à ne pas relayer la rumeur sur les réseaux sociaux et à composer  "immédiatement" le 17 ou le 112 en cas de doute".