Chine : le corps d'une femme retrouvé dans sa maison démolie de force

  • A
  • A
Chine : le corps d'une femme retrouvé dans sa maison démolie de force
@ JOHANNES EISELE / AFP
Partagez sur :

Le drame semble consécutif aux désaccords entre propriétaires terriens et autorités qui souhaitent urbaniser le pays.

Un homme a extrait la dépouille de sa mère des ruines de sa maison démolie de force, ont annoncé des médias vendredi, dans ce qui semble être le dernier incident tragique lié à un litige foncier en Chine.

Traînés dans des véhicules. Le corps de Gong Xuehui, 60 ans, a été retrouvé jeudi à Chazishan, village de l'agglomération de Changsha (centre), sous les décombres de son domicile détruit le mois dernier, a rapporté le journal Beijing News. Une centaine d'hommes avait fait irruption dans la maison de Mme Gong, traîné les membres de la famille dans différents véhicules et ne les avaient relâchés qu'une fois la démolition achevée, a déclaré son fils Yang Quan, cité par le quotidien.

En bonne santé avant le drame. Après avoir constaté la disparition de sa mère, M. Yang, aidé d'autres proches, s'était lancé dans une recherche désespérée de Gong Xuehui, collant des avis de recherche partout dans la ville.  Les membres de la famille s'étaient finalement décidés à louer une pelleteuse mercredi, afin de chercher Gong Xuehui dans les décombres, découvrant le lendemain la dépouille de la dame - qui était auparavant en bonne santé- , selon Beijing News.

Ils avaient refusé une offre. La Chine s'est rapidement urbanisée au cours des dernières décennies, entraînant des affrontements réguliers entre habitants des campagnes et autorités autour des indemnités d'expropriation. Le village où se situait la maison de la famille était entouré de bâtiments urbains et la valeur des terrains peut y être particulièrement élevée. Les proches de Gong Xuehui ont décliné une offre d'indemnisation du gouvernement de 280.000 yuans (37.800 euros) par personne, d'après Beijing News. La police a lancé une enquête, a annoncé l'agence officielle Chine nouvelle, ajoutant qu'une autopsie serait menée afin de déterminer les causes du décès. 

Précédent dans un hôpital. Une enquête réalisée en 2012 par l'ONG américaine Landesa estimait que plus de 20% des agriculteurs chinois expropriés n'étaient pas indemnisés, tandis que les autres ne touchaient en moyenne "qu'une petite fraction du montant reçu par les autorités". En janvier, des ouvriers avaient partiellement démoli un hôpital de la ville de Zhengzhou (centre), ensevelissant des corps présents dans la morgue et manquant de tuer des médecins et un patient encore dans l'établissement.