Chevaline : du nouveau dans l'enquête

  • A
  • A
Chevaline : du nouveau dans l'enquête
@ MAX PPP
Partagez sur :

Un mois après la tuerie, de l'argent a été saisi en Suisse et un appel à témoins a été lancé.

Un mois jour pour jour après la tuerie de Chevaline, les enquêteurs sont toujours dans le flou concernant les raisons de ce quadruple assassinat. Néanmoins, les enquêteurs semblent avoir trouvé un début de piste du côté de Genève. Ce qui ne devrait pas les empêcher de lancer un appel à témoins. Europe1.fr fait le point sur les dernières avancées. 

>> Lire aussi : Où en est l'enquête ?

• De l'argent saisi sur un compte en Suisse

chevaline 930

© Max PPP

De l'argent placé sur un compte "lié à la famille" a été saisi par la justice suisse sur demande de la justice française à Genève, annonce La Tribune de Genève vendredi. Saad al-Hilli, le père de famille, "serait passé à Genève peu avant le drame", assure encore le quotidien. Genève est situé à environ une heure de route de Chevaline. Le procureur suisse refuse de communiquer sur les raisons de cette visite, il précise seulement qu'il y a sans doute un lien entre la place financière genevoise et la tuerie de Chevaline. Les enquêteurs considèrent également que la Suisse a pu constituer un itinéraire de fuite pour le ou les tueurs.

Cela pourrait être un début de piste pour des enquêteurs qui n'en avaient pour l'heure pas de précise, même si l'héritage était considéré comme "un mobile crédible" par Eric Maillaud, le procureur de la République d'Annecy. Les enquêteurs travaillaient à reconstituer le patrimoine du père des frères al-Hilli, en conflit. Le différend sur l'héritage entre les deux frères porterait sur plusieurs millions d'euros, en argent, en bien et en immeubles.

• Un appel à témoins bientôt lancé

Tenter d'y voir plus clair sur des anomalies dans la chronologie des événements. Tel est l'objectif des juges d'instruction du tribunal d'Annecy en charge de l'enquête sur la tuerie avec l'appel à témoins qu'ils comptent lancer samedi en Savoie et Haute-Savoie. D'après les informations du Parisien, les enquêteurs souhaitent retrouver tous ceux qui auraient pu croiser la famille al-Hilli et le cycliste français abattus il y a tout juste un mois à Chevaline. L'audition des deux fillettes rescapées a-t-elle permis de mieux cerner les conditions de ce quadruple assassinat ? Impossible à dire. Zainab et Zina, les orphelines de 7 et 4 ans, sont placées sous protection policière dans un lieu tenu secret.

Le désossement de la voiture des al-Hilli est en cours, dans l'éventualité de "retrouver des morceaux de projectiles et comprendre le mouvement du véhicule", a précisé Eric Maillaud. Les enquêteurs ont également sollicité les agences possédant des satellites susceptibles d'avoir capturé des images de la zone de crime, sans résultat. "Chaque profil pose question, mais chaque piste amène à des points d’interrogation et conduit à des invraisemblances", résume le procureur d'Annecy.

>> Lire aussi : Zainab n'a vu qu'un seul tueur