Charlie Hebdo : "Il faut lutter contre la peur"

  • A
  • A
Charlie Hebdo : "Il faut lutter contre la peur"
@ Jens Nørgaard Larsen / SCANPIX DENMARK / AFP
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Kurt Westergaard, menacé de mort pour une caricature de Mahomet faite en 2005, revient sur l'attaque dont a été victime Charlie Hebdo.

"Absolument terrible", voilà comment juge Kurt Westergaard l'attentat contre Charlie Hebdo. Celui qui avait caricaturé Mahomet en 2005, en figurant une bombe à la place de son turban, a été depuis visé par plusieurs tentatives d'assassinat. Vivant désormais sous protection policière, le dessinateur danois  prédit qu'"une onde de choc" va traverser l'ensemble des médias suite à cette attaque terroriste.

>> DOSSIER SPÉCIAL - Les dernières infos sur l'attentat de Charlie Hebdo

"Lutter contre la peur". Les Danois sont "effrayés", rapporte Kurt Westergaard et "les médias danois ont peur également". Mais le caricaturiste en appelle au "courage" : "il faut lutter contre cette peur, il faut faire preuve, en un certain sens, d'une certaine autocensure de ses propres sentiments comme j'ai pu le faire moi-même par le passé et pendant de longues années". 

Il parle de "certains" de ses collègues qui "sont très soucieux d'éviter d'offenser les musulmans", ce qui est "très regrettable" selon lui. Il pense même qu'à l'avenir "les gens essaieront sans doute, peut-être, de se retenir davantage à l'avenir, de ne pas insulter le Prophète". Malgré tout,  Kurt Westergaard ne croit pas que "les terroristes aient remporté entièrement la partie". 

>> LIRE AUSSI - Charb, mort d'un épris de liberté 

La caricature de Mahomet ? " Bien sûr je la redessinerais aujourd'hui". Le jugement de Kurt Westergaard est sans appel : "ce sont bien des terroristes, c'est le seul mot qui s'impose, qui utilisent certains versets du Coran comme dynamite spirituelle". C'est ce que le caricaturiste a "essayé d'illustrer" en 2005 en représentant Mahomet. Il dit assumer ce dessin, jugé insultant par les milieux islamistes. Muni de son crayon, il s'est aussi mis à dos les chrétiens en caricaturant Jésus muni d'une pancarte "disponible le dimanche seulement" et les juifs  après avoir croqué des Palestiniens sous les traits de juifs persécutés. "Ma réponse ne varie pas d'un iota : certains journalistes me posent cette question, bien sûr je la redessinerais aujourd'hui", affirme-t-il en parlant de son dessin de Mahomet. "La seule arme dont je dispose moi-même, c'est mon stylo !", ajoute-t-il.

Et pourtant, le dessinateur danois vit "sous protection des services secrets danois 24 heures sur 24". "Cela reste une absurdité que de devoir vivre presque dans la clandestinité dans son propre pays, de devoir changer de maison régulièrement : c'est quelque chose à laquelle on ne s'habitue jamais", explique-t-il. 

Charlie Hebdo, "une publication artistique remarquable". Kurt Westergaard espère que Charlie Hebdo sera dans les kiosques la semaine prochaine. C'est, selon lui, "une publication artistique remarquable qui permet aux journalistes et aux dessinateurs de s'exprimer et de critiquer des abus de pouvoir de toute sorte, que ce soit de la part des politiciens, des autorités religieuses". Un journal qui a "un rôle très important à jouer dans n'importe quelle société démocratique", conclut-il.

>> Un numéro vert a été lancé par la police judiciaire de Paris pour recueillir les témoignages des personnes susceptibles d'avoir croisé la route des suspects. Voici le numéro de l'appel à témoins : 08 05 02 17 17