Chanteloup-les-Vignes : Valls dénonce des "faits de violence inadmissibles"

  • A
  • A
Chanteloup-les-Vignes : Valls dénonce des "faits de violence inadmissibles"
@ DR
Partagez sur :

Le ministre de l'Intérieur s'est dit "frappé par des faits inadmissibles" après les échauffourées survenus dimanche.

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a dénoncé lundi des "faits de violence inadmissibles" après les échauffourées survenus dimanche à Chanteloup-les-Vignes, dans les Yvelines, et ne "doute pas de la réponse judiciaire" qui sera apportée.

Le ministre s'est rendu lundi après-midi sur les lieux des incidents où des policiers ont été violemment pris à partie dimanche en fin d'après-midi par quelques dizaines de personnes à la suite d'une tentative d'interpellation. Une maison de l'Emploi a notamment été caillassée et incendiée dans la soirée et un véhicule entièrement détruit par les flammes dans l'enceinte de l'antenne de police fermée à cette heure. "Je suis frappé par des faits de très grande violence et inadmissibles à l'égard des forces de l'ordre qui ont fait leur travail", a déclaré Manuel Valls devant les policiers dont six ont été légèrement blessés. "L'Etat ne peut se laisser intimider par de tels actes", a ajouté le ministre.

"Vous avez mon soutien et ma protection", a assuré Manuel Valls aux policiers, "il peut y avoir parmi vous des moments de découragement mais je veux vous encourager à poursuivre votre travail". Des renforts de CRS et de gendarmes mobiles ont été déployés sur place, a indiqué le ministre.

Les incidents ont débuté après qu'un jeune de 14 ans eut été repéré puis interpellé pour un vol commis samedi et qui avait déjà "été interpellé trois fois la même semaine" pour d'autres faits, ont expliqué les policiers au ministre. Outre ce jeune homme qui a été placé en garde à vue, quatre autres suspects, majeurs, ont été arrêtés et eux aussi placés en garde à vue après les incidents. Ils l'étaient encore tous les cinq lundi et devaient être déférés mardi devant la justice, a rapporté le procureur de la République au ministre.

sur le même sujet, sujet,

L'INFO - Nuit de tension à Chanteloup-les-Vignes