Ces jumeaux qui défiaient la police

  • A
  • A
Ces jumeaux qui défiaient la police
@ Reuters
Partagez sur :

Ils sont accusés de vols avec violence dans les Yvelines. Leur ressemblance rend l'enquête difficile.

Des frères jumeaux âgés de 18 ans doivent comparaître mardi devant le tribunal correctionnel de Versailles pour des faits de vols avec violence. Depuis février dernier, avec un troisième jeune, mineur celui-ci, ils sont accusés d'avoir commis de nombreuses agressions dans les alentours de la gare de Poissy, dans les Yvelines, rapporte Le Parisien. Une bande qui se risquait même à narguer la police au téléphone. Et avec deux frères qui se ressemblent à l'identique, la justice a du mal à attribuer à l'un ou à l'autre les actes commis séparément.

Une première agression à la gare. Tout commence début février, quand une femme est violemment agressée par trois jeunes en gare de Poissy. Ils lui assènent un coup de poing à l'œil et lui volent son smartphone. La victime souffre d'un décollement de la rétine et se voit accorder 21 jours d'incapacité totale de travail (ITT). Elle est cependant formelle : parmi ses trois assaillants figurent des frères jumeaux. Dès lors, les policiers du commissariat de Poissy surveillent la gare d'un peu plus près, d'autant que les vols avec violences se poursuivent dans cette même zone. Ils identifient déjà quelques individus correspondant au signalement.

01.04-gare.poissy

© MAXPPP

La gare RER de Poissy, dans les Yvelines.

Rodéo sauvage en deux-roues. Puis en mars, au cours d'une soirée, l'un des jumeaux grimpe sur un scooter avec un mineur pour une chevauchée "fantastique" : ensemble, ils brisent quinze vitres de voitures. Un des deux compose alors le numéro d'urgence de la police pour revendiquer cet acte de vandalisme. Aux fonctionnaires,  il assure qu'il ne sera jamais arrêté. La justice bute désormais sur ces faits. "On ne peut savoir lequel des jumeaux a fait le coup", explique une source proche du dossier au Parisien. "Ils se ressemblent, leur empreinte génétique est la même et l’étude de la téléphonie n’a rien donné. La voix d’un des frères a été enregistrée, mais il est impossible d’en tirer un résultat fiable". 

25 victimes recensées. Les jumeaux et leur complice ont finalement été interpellés et placés en garde à vue jeudi dernier. Tout les accable. Les policiers ont recensé au total 25 victimes de ce trio infernal et plusieurs téléphones portables, des sacs à main, des papiers d'identité, des clefs et des dollars ont été retrouvés chez eux. Les victimes les identifient formellement mais les trois jeunes nient toute participation à une quelconque agression. Les objets volés ? Ils ont été placés chez eux par des inconnus, selon eux. Le mineur a été présenté à un juge pour enfant samedi. Les jumeaux devront, quant à eux, s'expliquer mardi. Le juge tentera notamment de faire la lumière sur l'équipée sauvage en scooter.