Fusillade près de Dunkerque : la "forte détermination" du tireur

  • A
  • A
Fusillade près de Dunkerque : la "forte détermination" du tireur
@ Capture d'écran Facebook - Delta FM
Partagez sur :

LE POINT - Un homme a tué son ex-compagne et ses anciens beaux-parents à Grande-Synthe. La préméditions fait peu de doutes. Il était poursuivi pour coups et blessures.

Pour le procureur de la République de Dunkerque, il s'agit d'une "véritable exécution". Un homme d'une quarantaine d'années a tué son ex-compagne et les deux parents de celle-ci, alors que ces derniers se trouvaient dans leur voiture, lundi après-midi à Grande-Synthe, près de Dunkerque. Le suspect de la fusillade de Grande-Synthe a été arrêté lundi soir, en Belgique, alors qu'il tentait de mettre fin à ses jours. Selon les premiers éléments de l'enquête, il s'agit d'un acte prémédité visant clairement l'ancienne compagne du meurtrier présumé. Ce dernier était d'ailleurs poursuivi par la victime pour coups et blessures.

>> LIRE AUSSI - Fusillade à Dunkerque : trois morts et un suspect

Il fait feu sur une place bondée de monde. Il est 17h30, et la place du Marché de Grande-Synthe est bondée de monde quand le tireur se jette sur la Peugeot 406, dans laquelle se trouvent son ex-compagne et ses anciens beaux-parents. Là, il tire d'abord sur les deux femmes. En riposte, le père sort du véhicule, se munit d'un cric dans le coffre de sa voiture et poursuit l'agresseur. Ce dernier l'abat alors froidement à bout portant avant de prendre la fuite.

Il tente de mettre fin à ses jours. Alertés par les coups de feu, des jeunes du quartier accourent et tentent de poursuivre le véhicule du tireur. En vain. Au volant de sa Ford Fiesta, l'homme prend la fuite vers la Belgique, où il a vécu avec son ancienne compagne. Grâce aux nombreux témoins qui avaient aperçu son véhicule, le quadragénaire est interpellé dans la soirée, chez lui.

>> LIRE AUSSI - Fusillade près de Dunkerque: le suspect interpellé en Belgique

Juste avant son arrestation par la police belge, il avait tenté de mettre fin à ses jours en absorbant de nombreux médicaments. Il a donc été transféré à l'hôpital le plus proche, sans pouvoir être entendu. Le procureur de la République de Dunkerque va donc "formaliser une demande de mandat d'arrêt européen" à son encontre.

L'épouse meurt dans la soirée. De leur côté, les victimes ont toutes succombé à leur blessure. Le père, âgé de 72, et sa fille, âgée de 40 ans, sont morts peu après les faits. L'épouse, passagère avant, avait été transportée dans un état grave et avec un pronostic vital engagé à l'hôpital de Dunkerque. Âgée de 68 ans, elle est décédée en début de soirée.

Des preuves indéniables de préméditation. Pour Eric Fouard, le procureur de la République de Dunkerque, il s'agit d'un acte prémédité. "Il a tiré sur le père de son ancienne concubine avant de s'avancer vers la voiture et de tirer à quatre reprises sur cette dernière. Ce qui démontre une volonté assez forte et une mise en œuvre assez méthodique de son projet criminel", réagit-il au micro d'Europe 1. D'autant plus que, quelques minutes avant le drame, à environ un kilomètre de la scène du crime, l'auteur des coups de feu avait déjà tiré une quinzaine de fois sur le véhicule. 

Poursuivi pour coups et blessures. Dès le début de l'enquête, la police judiciaire de Lille, sait que la fusillade que n'est pas l’œuvre d'un fou isolé. "L'auteur a vraiment montrer une forte détermination", commente la directrice de la police judiciaire de Lille. L'opération est en effet ciblée. Et elle vise, depuis le début, son ex-conjointe, cachée à l'arrière du véhicule. Reste désormais à savoir comment le meurtrier présumé a trouvé l'adresse de son ancienne compagne, qui vivait terrée chez ses parents, dans l'attente d'un jugement à son encontre pour coups et blessures.