Cannabis : ses flatulences aident la police

  • A
  • A
Cannabis : ses flatulences aident la police
Une ferme à cannabis (Photo d'illustration)@ Ocriest
Partagez sur :

L'HISTOIRE - Grâce à ses troubles digestifs, un policier de Leicester a permis de mettre au jour une plantation illicite.

C'est une histoire policière singulière que nous conte la version britannique du journal Métro. Jeudi dernier, le quotidien rapportait les récentes péripéties d'une patrouille de police de la ville de Leicester, dans le centre de l'Angleterre. Alors stationnés dans leur véhicule, trois agents se sont trouvés dérangés par une odeur nauséabonde. Un de leurs collègues, adepte du bodybuilding et dont la réputation n'est plus à faire, est victime de flatulences relatives à son régime hyperprotéiné.

cannabis-plants-verts_465-310

Dans un fou rire général, l'équipe s'empresse alors d'ouvrir toutes les fenêtres de la voiture. Mais une fois les premières effluves de leurs collègues dissipées, c'est une seconde odeur qui vient taquiner leurs narines : celle du cannabis. Dans la maison devant laquelle ils étaient stationnés, les policiers mettent au jour une ferme à cannabis. A l'intérieur : une récolte complète pour une valeur de 14.000 euros et sept cultivateurs, tous interpellés. C'est ce qui s'appelle avoir le nez creux.