Cambrioleur tué à Tourrettes-sur-Loup : pas de mise en examen pour meurtre

  • A
  • A
Cambrioleur tué à Tourrettes-sur-Loup : pas de mise en examen pour meurtre
L'homme a été libéré et placé sous contrôle judiciaire à l'issue de sa garde à vue, et s'est vu notifier un statut de témoin assisté pour cet homicide.@ JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :

L'homme a été libéré et placé sous contrôle judiciaire à l'issue de sa garde à vue, et s'est vu notifier un statut de témoin assisté pour cet homicide.

Le Suisse qui a tué un cambrioleur tentant de s'introduire jeudi matin dans sa résidence secondaire de Tourrettes-sur-Loup, dans les Alpes-Maritimes, n'a pas été mis en examen pour homicide volontaire, a indiqué vendredi soir le parquet de Grasse, qui avait pourtant requis cette mise en examen.

Le propriétaire, mis en examen. En revanche, le juge d'instruction a mis en examen l'homme de 68 ans pour détention d'arme de catégorie B, l'arme ayant servi à tirer sur la victime étant, selon les premiers éléments restant à confirmer, détenue de manière irrégulière, selon le parquet de Grasse qui avait également requis cette mise en examen. L'homme a été libéré et placé sous contrôle judiciaire à l'issue de sa garde à vue, et s'est vu notifier un statut de témoin assisté pour cet homicide.

Un individu cagoulé et ganté. Les faits s'étaient déroulés jeudi vers 4h du matin. Selon les premiers éléments recueillis, le couple de résidents suisses demeurant dans cette villa cossue de Tourrettes-sur-Loup a entendu des bruits suspects et compris que quelqu'un tentait de s'introduire dans la maison. Le propriétaire, après s'être emparé dans sa chambre d'une arme, a selon ses déclarations surpris sur la terrasse un individu cagoulé et ganté.

Mortellement touché. Selon les premières déclarations du résident, le cambrioleur aurait fait le geste de lever le bras, ce qui aurait incité le propriétaire à tirer. L'homme a réussi à prendre la fuite avant d'être retrouvé peu de temps après sur une restanque (muret) proche de la terrasse, mortellement touché, une bombe lacrymogène à ses côtés.