Cambriolage mortel dans l'Hérault : le propriétaire mis en examen pour complicité de tentative de vol

  • A
  • A
Cambriolage mortel dans l'Hérault : le propriétaire mis en examen pour complicité de tentative de vol
@ MYCHELE DANIAU / AFP
Partagez sur :

Daniel Malgouyres, 68 ans, avait abattu un cambrioleur qui s'était introduit chez lui début octobre. Mis en examen pour meurtre, il l'a finalement aussi été vendredi pour complicité de tentative de vol.

Ce n'est finalement pas un, mais deux faits d'accusation qui pèsent sur Daniel Malgouyres. Cet homme de 68 ans, propriétaire d'un domaine à Servian, dans l'Hérault, avait été mis en examen début octobre pour "meurtre", après avoir abattu un cambrioleur qui s'était introduit chez lui. Vendredi, il l'a également été pour complicité de tentative de vol avec violence, a annoncé le procureur de Béziers, Yvon Calvet. Le sexagénaire a été placé en détention.

Premières déclarations... Dans ses premières déclarations, Daniel Malgouyres avait indiqué que deux cambrioleurs armés s'étaient introduits au domaine Saint-Adrien et l'auraient frappé, ainsi que sa femme, handicapée après un accident. L'un des voleurs serait monté à l'étage pour y chercher un coffre-fort, et le propriétaire des lieux se serait alors saisi de son propre fusil, avec lequel il a tué l'un des cambrioleurs, l'autre prenant la fuite. 

... mises à mal par des divergences de témoignage. Un homme de 53 ans soupçonné d'être le complice de l'homme abattu, a été arrêté à Perpignan (Pyrénées-Orientales) mardi, par la section de recherche de la gendarmerie de Montpellier. Il a été mis en examen et écroué pour "tentative de vol avec violence". Mais les divergences entre ses témoignages et ceux de Daniel Malgouyres ont conduit à la nouvelle mise en examen de ce dernier. 

Le suspect nie. Le propriétaire du domaine entouré d'un parc de 4 hectares classé "jardin remarquable" nie toute complicité dans le cambriolage et nie également connaître les deux cambrioleurs. Deux procédures d'instruction ont été ouvertes et confiées au même magistrat de Béziers, l'une pour "tentative de vol avec arme et violences volontaires en réunion avec arme avec ITT inférieure à 8 jours" et l'autre pour "meurtre".