Caf : le désespéré est mort

  • A
  • A
Caf : le désespéré est mort
@ MAX PPP
Partagez sur :

INFO E1 - Cet homme s’était immolé par le feu face à son conseiller, à Mantes-la-Jolie.

Il s'était aspergé le corps avec un produit inflammable et avait allumé un briquet. L’homme de 51 ans qui s’est immolé par le feu mercredi dernier dans les locaux de la Caisse d’allocations familiales de Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines, face à son conseiller, a succombé à ses blessures, d’après les informations recueillies par Europe 1 lundi.

L’allocataire désespéré était brûlé à 70%. Des brûlures que la préfecture avaient qualifiées de "sérieuses". Transporté à l’hôpital Saint-Louis, l'homme est mort au cours du week-end.

Son RSA avait été suspendu

L'homme qui s'est donné la mort ne bénéficiait plus du RSA depuis le mois de mai dernier. Juste avant le drame, son conseiller le lui avait confirmé. "On peut penser qu'il avait préparé l'acte. La chose a été tout à fait soudaine", a raconté Patrick Guiry, employé à la CAF de Mantes-la-Jolie, au micro d'Europe 1.

Après ce drame, la Caisse d’allocations familiales de Mantes-la-Jolie avait été fermée au public, son personnel étant sous le choc. La réouverture est prévue le 16 août prochain.

"Indispensable d'accompagner chacun"

"Ce drame nous rappelle qu'il est important d'éviter toute rupture dans le suivi des personnes et qu'il est indispensable d'accompagner chacun de manière continue", a réagi lundi la ministre déléguée chargée de la lutte contre l'exclusion, Marie-Arlette Carlotti, dans un communiqué.

"Les situations personnelles, aussi complexes que diverses, doivent être prises en compte afin d'apporter un soutien aux personnes en difficultés", ajoute la ministre, sans viser, semble-t-il, le personnel de la Caf. "En première ligne face à ces difficultés sociales, le personnel de la Caf a rempli sa mission avec sérieux et compétence", a-t-elle précisé.