Caen : incendie dans un bâtiment squatté par des migrants, 12 blessés

  • A
  • A
Caen : incendie dans un bâtiment squatté par des migrants, 12 blessés
L'incendie, survenu mardi soir dans un ancien presbytère, a été maîtrisé en moins d'une heure.@ CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Partagez sur :

Une enquête va être ouverte pour déterminer si l'incendie, survenu mardi soir dans un ancien presbytère, est volontaire ou accidentel.

Un incendie s'est déclaré dans un bâtiment squatté par des migrants mardi en début de soirée dans le centre de Caen, dans le Calvados, a-t-on appris auprès du parquet.

Relogés dans un gymnase. Douze personnes ont été légèrement intoxiquées sur les 34 qu'abritait le bâtiment squatté, un ancien presbytère qui appartient toujours au diocèse, a déclaré la procureure de la République à Caen, Carole Etienne. "Ils squattaient dans des conditions particulièrement dangereuses", a-t-elle souligné, ajoutant que les migrants allaient être "relogés ce soir dans un gymnase". Selon les pompiers, le feu a été maîtrisé en moins d'une heure et les blessés ont été conduits à l'hôpital. Les fenêtres du bâtiment, qui s'étend sur quatre étages, ont été noircies par les flammes et la charpente a été endommagée. 

Une enquête ouverte. "Cela peut être accidentel comme volontaire, une enquête est en cours et une expertise incendie va être diligentée", a annoncé la procureure.

Un incendie volontaire en avril. Le 25 avril, un incendie avait déjà ravagé un bâtiment squatté par des migrants à Caen, sans faire de victime. Après avoir recueilli différents témoignages, la police s'était orientée vers la thèse d'un acte volontaire. Selon Patrick Arz, membre de l'assocation "Assemblée générale de lutte contre les expulsions", l'ancien presbytère théâtre de l'incendie était squatté depuis le mois de septembre. Près de 250 migrants sont aujourd'hui sans solution de logement à Caen, selon lui, dont 100 sont à la rue et 150 se sont réfugiés dans différents squats de l'agglomération.