Cadavres emballés : le mystère demeure

  • A
  • A
Cadavres emballés : le mystère demeure
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les enquêteurs disposent de peu d'éléments, les deux corps n'ont toujours pas été identifiés.

Deux corps dans deux lieux différents mais avec un même mode opératoire. Deux hommes non identifiés ont été découverts jeudi emballés dans des tapis avec une balle à leur côté, à 3 km de distance près de Perpignan, a indiqué le parquet. Ils ont sans doute été tué à bout portant, selon les premiers éléments de l'enquête.

"Ça ressemble à une exécution"

L'analyse de la trajectoire des balles montre qu'elles ont été tirées à bout portant, de haut en bas, avec un pistolet de calibre 7.65. Le premier homme a reçu une balle derrière l'oreille, le second en a reçu deux : un à hauteur de la joue droite dont la trajectoire a été déviée et qui a fini dans l'oesophage, un deuxième qui a traversé la boîte crânienne et qui s'est perdu. Le fait que le ou les tireurs se trouvaient en position haute par rapport aux victimes montre que "si ce n'est pas une exécution, cela y ressemble fortement", a dit le procureur de Perpignan, Jean-Pierre Dreno. Un hélicoptère de gendarmerie a été mis en oeuvre dans l'éventualité d'un troisième cadavre.

Malgré ces éléments, les raisons et les circonstances de la mort de ces deux hommes conservent leur mystère. La mise en scène troublait le procureur : pourquoi avoir pris tant de soin pour ensuite abandonner les cadavres comme à la hâte ? Les tueurs pourraient-ils par exemple avoir croisé une patrouille de police sur la route ?

Un dernier repas commun

On ignore d'ailleurs toujours l'identité des deux hommes d'environ 40 et 60 ans, dont le décès remonterait à une dizaine de jours selon le parquet. "La disparition de ces deux hommes ne correspond à aucune disparition récente dans ce département. L'analyse des empreintes digitales a échoué vendredi soir en ce qui concerne les fichiers nationaux français et espagnols. Nous allons donc élargir les recherches au plan européen", a précisé Jean-Pierre Dreno. Les enquêteurs placent aussi leurs espoirs dans les empreintes génétiques.

On ne sait rien des liens entre les deux victimes, sinon qu'ils ont partagé leur dernier repas, d'après l'analyse du contenu de leur estomac.

"Pas de chaussures"

Un premier corps avait été retrouvé jeudi par le propriétaire d'un champ sur la commune de Corneilla-la-Rivière, à une dizaine de kilomètres de Perpignan. Le second cadavre avait lui été découvert dans un fossé par un chasseur sur la commune de Millas. Les corps "étaient emballés dans deux tapis orientaux eux-même recouverts de sachets de plastique noir. Les deux hommes avaient le visage tuméfié, étaient habillés, mais ne portaient pas de chaussures", avait indiqué jeudi soir le procureur . Dans chaque tapis les enquêteurs avaient retrouvé une douille de calibre 7,65 percutée.