"Ça a brisé tous mes rêves"

  • A
  • A
"Ça a brisé tous mes rêves"
Zara avait été admise à l'hôpital Saint-Vincent de Lille pour la pose d'un cerclage, et non une IVG.@ MAXPPP
Partagez sur :

La jeune Lilloise, qui a subi une IVG non désirée, raconte son traumatisme.

Elle parle avec calme, mais est toujours sous le coup de l’émotion. Zara, 28 ans, a perdu son bébé des suites d’une erreur médicale, alors qu’elle était enceinte de quatre mois.

Venue bénéficier d'un cerclage du col de l'utérus pour éviter un accouchement prématuré, la jeune femme a été confondue avec une autre patiente venue subir une IVG. Elle s’est confiée vendredi au micro d’Europe 1.

Le lundi matin, Zara s’est présentée à l’hôpital Saint-Vincent de Lille. "J’ai été à l’échographie, tout allait bien, le bébé allait bien, son cœur battait. On m’a dit ‘c’est bon, vous pouvez aller faire le cerclage’", se souvient-elle.

Une aide-soignante lui a alors donné deux comprimés, destinés à dilater le col de l’utérus. Croyant qu’il s’agissait de la préparation normale à la pose d’un cerclage, Zara a alors pris les médicaments, qui en réalité étaient destinés à une patiente hospitalisée pour un curetage.

Zara a vu son rêve s'écrouler :

"A mon premier réveil, ils m’ont annoncé qu’il avaient dû expulser l’enfant. Je n’y croyais pas, je disais ‘c’est pas vrai, le bébé allait très bien’", s’émeut la jeune femme, qui a alors été rendormie pour subir un curetage.

Ce n’est que deux jours plus tard, le mercredi, que l’équipe médicale l’a informée de la méprise.

"Que cette erreur ne se reproduise plus"

"Maintenant je suis dégoûtée, ce bébé, c’était sacré pour moi, c’était un rêve, c’était beaucoup d’espoir. Ça m’a brisé tous mes rêves", s’émeut la jeune femme.

Mais Zara souhaite aussi que son histoire serve pour l’avenir. "Ce que je veux, c’est que ça n’arrive plus, que cette erreur ne se reproduise plus", conclut-elle.