Bruno est mort par hydrocution

  • A
  • A
Bruno est mort par hydrocution
L'autopsie du corps du jeune trisomique retrouvé mardi dans un canal latéral de l'Oise a révélé que la mort avait été causée par une "hydrocution".@ Capture France 3
Partagez sur :

Le corps du jeune trisomique, identifié par sa famille, a été repêché dans un canal de l’Oise.

L’INFO. Le corps repêché dans un canal de l’Oise mardi est bien celui de Bruno, le trisomique de 17 ans porté disparu depuis le 18 décembre près de Compiègne. Sa famille a formellement identifié sa dépouille mercredi, à partir d'une photo qui lui a été présentée, a fait savoir le procureur de Compiègne, Ulrika Delaunay-Weiss.   

Mort par hydrocution.  L’autopsie réalisée sur le cadavre de Bruno a établi que le jeune trisomique est mort par hydrocution et a permis d'écarter la piste criminelle. Aucune trace de violence, externe ou interne, n’a été découverte par les médecins légistes.

08.01 brubo.canal.oise.corps.découverte

© MAXPPP

L'explication de l'hydrocution est "compatible avec la température de l'eau très froide" au cours des "jours autour de la disparition de Bruno et avec le fait que Bruno était très peu vêtu", a souligné le procureur. L'autopsie n'a en revanche pas permis d'établir avec certitude la date du décès.

De longues recherches. La disparition de Bruno avait causé une vive émotion à Ribécourt-Dreslincourt, dans l'Oise, où la population s'était massivement jointe aux recherches des gendarmes. Les battues organisées avaient réuni jusqu'à 500 personnes, en plus des dizaines de gendarmes.