Brève prise d’otages au siège de BMW

  • A
  • A
Brève prise d’otages au siège de BMW
@ CAPTURE D'ECRAN
Partagez sur :

Un client mécontent, récidiviste, a retenu une otage à Montigny-le-Bretonneux, avant de se rendre.

Une prise d’otages a eu lieu lundi après-midi au siège de BMW France, à Montigny-le-Bretonneux, dans les Yvelines, a appris Europe 1. Un client, qui voulait parler au directeur, a retenu en otage une standardiste sous la menace d’un fusil à pompe.Le forcené a tiré deux fois en l’air, sans faire de blessé. Il a également tenté d’incendier les locaux.

L'homme s'est finalement rendu aux policiers d’élite du RAID, qui avaient été appelés en renfort. Ils ont longuement dialogué avec lui, avant d'obtenir la libération des otages, qui sont sains et saufs. "C'est un client qui est mécontent des réparations qui ont été faites par BMW, il a menacé avec un calibre 12 cette jeune hôtesse (...) Grâce à l'action du RAID et des négociateurs, il s'est rendu sans qu'il y ait eu de violence", a expliqué lundi Luc-André Lenormand, vice-procureur de Versailles, sur Europe 1.

Son geste était "prémédité", a précisé le magistrat. Il s'était en effet fourni en munitions, en liens et en rubans adhésifs un peu plus tôt lundi.

Un récidiviste

Agé de 59 ans, l'homme est connu des services de police, et décrit comme souffrant de troubles psychiatriques. il n'en est pas à son premier coup de sang contre la marque allemande de voitures.

Il est déjà sous le coup d'une mise en examen à Evry, dans l'Essonne, pour violence sur un responsable de la concession de Seine-et-Marne, a expliqué lundi Luc-André Lenormand.

En 2006, il avait également sollicité deux hommes de main, afin qu'ils l'aident à s'introduire au domicile d'un concessionnaire, à lui soutirer 20.000 euros, à l'attacher avec sa famille, à les égorger puis à mettre le feu à leur maison. Les deux hommes lui avaient finalement fait faux bond. Trois ans plus tôt, le quinquagénaire avait tenté de s'immoler par le feu devant la concession BMW où il avait acheté sa berline.

Placé en garde à vue au commissariat de Guyancourt, dans les Yvelines, il a été mis en examen mercredi à Versailles et écroué, a-t-on appris auprès de son avocat, Me Nicolas Goutx. Il est poursuivi pour tentative de meurtre, séquestration et dégradation par incendie.