Accident de Brétigny : la police recherche le voleur à la chemisette rose

  • A
  • A
Accident de Brétigny : la police recherche le voleur à la chemisette rose
@ Reuters
Partagez sur :

ENQUÊTE - Un an après le drame ferroviaire, la police piste l’homme qui a dépouillé les victimes de la catastrophe.

L'info. Il est identifié comme "le voleur à la chemisette rose". Les "trois ou quatre vols" constatés par la police, commis sur les victimes de la catastrophe de Brétigny, auraient été commis par cet homme, selon les enquêteurs de la sûreté départementale. Le suspect a été identifié grâce à sa chemisette, aisément repérable sur les bandes des caméras de vidéosurveillance. Un "voleur par opportunité" selon les enquêteurs, qui pensent que le suspect n’habite pas à Brétigny mais plutôt à Paris ou dans sa proche banlieue.

Les "bandes vidéos" visionnées ont montré "qu'une ou deux personnes" étaient sorties de la gare après la catastrophe "avec des bagages" qu'elles n'avaient pas au moment d'y entrer, avait indiqué le magistrat. Des jets de pierre à l'endroit de pompiers, avérés, mais également ces supposés pillages avaient nourri une très vive polémique, alimentée par l'opposition accusant le gouvernement de dissimuler ces faits. Cette hypothèse avait été relancée par la publication dans la presse d'un rapport policier relatant l'intervention des CRS.

Ses auteurs avaient écrit qu'"à leur arrivée" ce 12 juillet, les forces de l'ordre "devaient repousser des individus, venus des quartiers voisins, qui gênaient la protection des véhicules de secours en leur jetant des projectiles". "Certains de ces fauteurs de troubles avaient réussi à s'emparer d'effets personnels éparpillés sur le sol ou sur les victimes", avaient poursuivi les rédacteurs, sans préciser l'heure d'arrivée des CRS, ni s'ils avaient assisté à ces vols ou recueilli des témoignages les accréditant. Une source préfectorale avait estimé par la suite que l'heure d'arrivée des CRS, au moins une heure après les premiers secours, "ne colle pas" avec la description "de scènes de pillage qui n'existent pas".

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

TÉMOIGNAGE - Vivre après Brétigny

TRAIN - Accident à Brétigny : un rapport accablant pour la SNCF

ECLAIRAGE - Brétigny : comment le train a déraillé

ZOOM - Brétigny : un défaut de maintenant à l'origine de l'accident