Brest : un policier se suicide avec son arme de service au commissariat

  • A
  • A
Brest : un policier se suicide avec son arme de service au commissariat
Photo d'illustration@ AFP
Partagez sur :

Un fonctionnaire de police d'une quarantaine d'années s'est donné la mort avec son arme de service, lundi à la mi-journée, au commissariat de Brest.

Un policier d'une quarantaine d'années s'est suicidé lundi à la mi-journée au commissariat central de Brest avec son arme de service, a-t-on appris de source policière, confirmant une information du quotidien Ouest France, précisant qu'il n'était pas en service au moment du drame. Le policier, père de famille, s'est donné la mort dans les vestiaires du commissariat, où travaillent quelque 300 personnes, dont 200 policiers en tenue, selon la même source.

Un policier très investi. L'homme travaillait au sein du Groupe de sécurité de proximité (GSP), une unité dont la mission est de lutter contre la délinquance de proximité. "Il travaillait de 17 heures à 02 heures du matin", a indiqué la source policière. "Au niveau du boulot c'est un gars qui n'avait jamais eu de soucis", a assuré la même source, indiquant qu'il s'était porté volontaire pour travailler au sein du GSP, "un service plus actif que les autres". "Pour le moment, on n'a pas les raisons de son geste. On ne sait pas s'il a laissé une lettre", a ajouté la source.

55 suicides dans la police en 2014. Cinquante-cinq policiers se sont suicidés en France en 2014, généralement avec leurs armes de service. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé le 25 janvier des mesures pour tenter d'enrayer ces suicides, notamment par le recrutement dans la police de psychologues.