Brest : désamorçage d'une bombe, 2.000 personnes évacuées ou confinées

  • A
  • A
Brest : désamorçage d'une bombe, 2.000 personnes évacuées ou confinées
@ Photo illustration/capture d'écran France 3.
Partagez sur :

Plus de 2.000 personnes ont donc été évacuées ou invitées à rester chez elle, dimanche matin, à l'occasion du désamorçage de cette bombe américaine.

La bombe datait de la dernière guerre mondiale, mais elle constituait toujours un risque. Plus de 2.000 personnes ont donc été évacuées ou invitées à rester chez elle, dimanche matin, à l'occasion du désamorçage de cette bombe américaine.

Près d'une heure pour désamorcer la bombe. Une centaine de policiers et d'élèves gendarmes ont été mobilisés pour l'occasion. Les démineurs ont mis trois quarts d'heure pour désamorcer la bombe américaine de 250 kilos, découverte il y a trois semaines sur le chantier des Capucins.

Environ 380 logements ont été évacués, soit 570 habitants. 1.569 riverains avaient par ailleurs le choix entre quitter leur domicile ou rester confinés durant les opérations de déminage. Peu après 10 heures, la préfecture a autorisé les habitants à rentrer chez eux.

De nombreuses bombes dans la région. Le plateau des Capucins, ancien site industriel de l'Arsenal de Brest, doit accueillir d'ici 2016, sur 16 hectares, un nouveau quartier, un ensemble de logements, de commerces, de sites culturels, relié au centre de Brest par un téléphérique. En août 2009, plus de 18.000 riverains avaient été évacués à l'occasion d'une vaste opération de dépollution pyrotechnique avant le début du chantier.

Lors de la dernière guerre, environ 30.000 tonnes de bombes ont été larguées sur la région brestoise et selon les démineurs, 20 % n'ont pas explosé.