Braquage : un million d'euros de montres volées à Paris

  • A
  • A
Braquage : un million d'euros de montres volées à Paris
@ Marie-Laure Combes / EUROPE 1
Partagez sur :

INFO E1 - Un malfaiteur seul, muni d'une arme d'épaule cachée dans son sac, a pénétré lundi dans la bijouterie Karatt, située rue François 1er.

Un malfaiteur armé a fait main basse sur des montres de luxe lors d'un braquage, lundi après-midi, à Paris. La braquage s'est déroulé dans la bijouterie Karatt, située au 44 de la rue François 1er, dans le 8eme arrondissement. Selon les toutes premières estimations, le montant du butin s'élève à au moins un million d'euros. La Brigade de répression du banditisme (BRB) a été saisie de l'affaire.

Il s'empare de plusieurs dizaines de montres. La scène s'est déroulée peu avant 14 heures, près des Champs-Elysées. Un homme, muni d'une arme d'épaule dissimulée dans son sac, a pénétré dans la bijouterie Karatt. Dans un premier temps, il a fait semblant de s'intéresser aux montres, avant de sortir son arme et de menacer la seule employée présente dans la boutique. Il l'a d'abord obligée à le conduire à la salle du coffre, puis a exigé qu'elle lui ouvre le coffre. Là, le malfaiteur s'est emparé de plusieurs dizaines de montres de luxe. Il a également pris soin d'emporter le DVD des images de vidéosurveillance de la bijouterie.

"Il a emporté une partie des montres qui étaient contenues dans un coffre fort. Il a pris la fuite en forçant la porte d'entrée du magasin. Il semblerait qu'il ait pu soit endommager, soit emporter, le disque de vidéosurveillance", a confirmé Gilles Aubry, sous-directeur de la police judiciaire de Paris, interrogé par Europe 1.

Il enferme un employé dans la salle du coffre. Pour sa part, l'employée a été enfermée dans la salle du coffre. Et l'homme a pu prendre la fuite. Voyant que les portes de la boutique ne s'ouvraient pas, il les a brisées, pour ensuite s'échapper à pied. Il n'y a pas eu de blessé et aucun coup de feu n'a été tiré.

"On vient d'assister à un braquage en direct". Pour autant, Anne*, qui était présente sur les lieux, parle d'un moment "effrayant". "Il sortait de la bijouterie avec un sac à la main et une arme dans l'autre. C'est vraiment la scène de film, on marche dans la rue, on entend dix minutes plus tard : 'Braquage ! Braquage !' Et on se rend compte qu'on vient d'assister à un braquage en direct. C'est assez effrayant de voir quelqu'un d'armé si proche de soi, à deux mètres de soi. En plus, il s'est retourné vers nous, il y avait une jeune femme devant moi, c'était assez effrayant", confie la jeune femme au micro d'Europe 1.

* Le prénom a été changé.