Braquage de Lyon : un homme avoue

  • A
  • A
Braquage de Lyon : un homme avoue
@ GOOGLE STREET VIEW
Partagez sur :

Un homme interpellé pour le braquage d’un bureau de change vendredi, est passé aux aveux.

L‘un des deux hommes interpellés samedi dans la banlieue lyonnaise, au lendemain du braquage d’un bureau de change en centre-ville, est passé aux aveux. Au cours de sa garde à vue, l’aîné des deux hommes, âgé de 27 ans, a reconnu avoir participé au vol à main armée, a annoncé son avocat Me David Metaxas, mercredi.

Il a expliqué avoir servi de "chauffeur et tenait la disqueuse" utilisée pour ouvrir le sas de sécurité. Il a également affirmé que le second interpellé, âgé de 21 ans et également multirécidiviste, "était un complice" et "n’était pas sur place".

Trois des quatre braqueurs ayant commis les faits ont également pu être identifiés, a confirmé le parquet de Lyon. Le quatrième est "en cours d’identification".

Des voleurs de voiture

D’après le directeur interrégional de la police judiciaire (DIPJ) de Lyon, Claude Catto, les braqueurs faisaient partie d’un groupe "qui volait des voitures", et faisaient l’objet d’une surveillance. Ils n’ont toutefois pas été arrêtés avant le braquage car "on interpelle quelqu’un quand on a des charges suffisantes ». « On n’attend pas le flagrant délit (…) Sachant leur dangerosité, on ne les interpelle pas pour de simples vols", a expliqué Claude Catto.

Le butin toujours dans la nature

D’après le procureur de la République Marc Désert, ni le butin, "300 grammes d’or et un peu plus de 100.000 euros", ni les armes, n’ont été retrouvés.
Un braquage spectaculaire

Les faits remontent à vendredi. Quatre malfaiteurs, arrivés à bord d’une Mercedes gris métallisé, ont attaqué un bureau de change Global Cash rue de la République, dans le 2e arrondissement lyonnais. Ils ont ouvert la porte à la disqueuse, sont sortis avec des sacs, et ont échangé des tirs avec la police au cours de leur fuite. Un passant a été pris brièvement en otage, avant d’être relâché quelques mètres plus loin.

Selon une source proche de l'enquête, les braqueurs ont mis le feu à la Mercedes, avant de disparaître à bord d'un autre véhicule qu'ils avaient pris soin de "planquer".

Depuis quelques temps, les braquages se multiplient dans la région lyonnaise. Samedi, une bijouterie du 6e arrondissement de Lyon a été cambriolée. Aucun lien n’a été confirmé avec le braquage de vendredi.