Braquage de banque à la kalachnikov

  • A
  • A
Braquage de banque à la kalachnikov
@ MAX PPP
Partagez sur :

Deux employés de banque ont été blessés à Aulnay-sous-Bois d'un assaut à l'arme de guerre.

Quatre malfaiteurs, montés sur deux scooters de puissante cylindrée, ont attaqué mardi après-midi à l’explosif le distributeur automatique de billets d'une agence bancaire BNP à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. Deux employés de la banque, qui venaient de recharger le DAB, ont été blessés. Le plus touché, "tout en restant hospitalisé et soigné, semble hors de danger", a précisé mardi matin la banque.

Une opération millimétrée

Un braquage minutieusement préparé, une opération rapide, des armes de guerre et des malfaiteurs déterminés : le braquage qui a eu lieu mardi après-midi à Aulnay-sous-Bois, en Seine Saint-Denis, a été aussi spectaculaire que violent. Quatre malfaiteurs s'en sont pris à un distributeur de billets d'un établissement de la BNP, faisant deux blessés, dont un grave.

Les braqueurs ont commencé par tirer des coups de feu en l'air pour faire fuir les passants. Puis, ils ont incendié un véhicule pour bloquer la rue menant à l'agence bancaire, là où ils ont disposé les charges explosives. Ils avaient aussi pris soin de cadenasser les locaux de la police municipale situés à proximité.

Tirs à la kalachnikov sur la police

Les suspects ont réussi à s’échapper sur deux scooter, en ouvrant le feu sur la police. Alors qu’ils prenaient la fuite, dans une rue à proximité de l’agence bancaire, les quatre malfaiteurs ont croisé la route d’une voiture de la Brigade anticriminalité. L’un des passagers s’est alors dressé sur le deux-roues, s'est retourné et a ouvert le feu en direction des forces de l’ordre avec un fusil d'assaut, sans doute une kalachnikov.

Les policiers n’auraient pas riposté, selon les informations recueillies par Europe 1. Aucun des agents n’a été blessé. Mais leur véhicule a été "neutralisé", selon l'expression utilisée par Loïc Le Couplier, délégué du syndicat de police Alliance, interrogé par Europe 1. Les rafales d'arme automatique auraient atteint des appartements situés près de l'agence bancaire.

"Ils disaient 'Bougez pas ! Bougez pas !'. Et l'un d'eux a tiré"

David, qui travaille dans une boutique à côté de la banque, a vécu toute la scène. "J'ai ouvert le porte et j'ai vu un bras armé juste devant. Ils sont à deux, trois mètres de moi, ils disaient 'Bougez pas ! Bougez pas !'. Et l'un d'eux a tiré. Quand il a tiré, je suis entré au fond du magasin. A un moment j'ai eu peur qu'il y ait des échanges de coup de feu et qu'ils se dirigent dans la boutique...et prise d'otage... On se pose plein de questions", témoigne-t-il.

Les quatre braqueurs partis en scooter ont ensuite réussi à s'enfuir en empruntant notamment l'autoroute A86 à contre-sens et sont toujours recherchés par la police. Aucune estimation du butin dérobé par les malfaiteurs n'a été encore établie.

Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, s'est rendu sur le lieux du braquage mardi soir. Arrivé discrètement vers 21 heures au commissariat de la ville, Brice Hortefeux était accompagné du préfet de Seine-Saint-Denis Christian Lambert. Les deux hommes n'ont pas fait de déclaration. Le ministre a assuré dans un communiqué que "tous les moyens nécessaires, y compris aérien, ont été mobilisés afin de retrouver les auteurs de ce braquage". "Nous ferons tout pour les arrêter et les remettre à l'autorité judiciaire parce que dans notre pays, il n'y a pas d'avenir pour les délinquants", a martelé le ministre.