Braquage à Woippy : la police a une vidéo

  • A
  • A
Braquage à Woippy : la police a une vidéo
Les deux hommes ont été retrouvés gisant dans leur sang par une patrouille de la police municipale de Woippy.@ MAX PPP
Partagez sur :

Un chauffeur qui transportait des fonds a été tué. Un de ses collègues a été blessé.

Il venait relever les caisses des machines. Un chauffeur d'une société exploitant des distributeurs automatiques de boissons et de sandwiches a été tué par balles dans la nuit de dimanche à lundi à Woippy, en Moselle. La victime, âgée d'une trentaine d'années, a été retrouvée recroquevillée sur le siège du véhicule, dans le parc d'activités de Berlange. Il a été abattu à travers la vitre droite de son camion-frigorifique.

La police se trouve en sa possession d'une vidéo de la scène. La bande est actuellement décortiquée par la police judiciaire de Metz. L'image est de mauvaise qualité, mais les policiers ont tout de même pu apercevoir un homme sortant d'un bosquet, visiblement armé d'un fusil, et tirant froidement sur la victime. "On voit les faits se produire", confirme Simon-Pierre Policciardi, du syndicat Alliance. Sans pouvoir déterminer si c’est un homme, une femme, ou s’il y a d’autres personnes autour. Le motif, on ne le connaît pas, mais ça a été fait rapidement, de façon déterminée. Ils ont été abattus.

Marié, père de deux enfants

Un vigile de la société de gardiennage "Securiman" de Ban-Saint-Martin, chargé de veiller sur les opérations, a, quant à lui, été grièvement blessé de "deux décharges de gros plombs" reçues, la première en pleine face et la seconde dans une fesse, alors qu'il était à l'extérieur de son véhicule de service, a indiqué son employeur.

La fusillade a éclaté vers 23h dans le parc d'activités de Berlange alors que les deux employés rentraient de leur tournée et convoyaient des fonds. Les deux hommes ont été découverts, gisant dans leur sang, par une patrouille de la police municipale de Woippy. L'homme tué était marié et père de deux enfants. C'était la première fois qu'il effectuait la tournée du Grand-Est, a-t-on appris auprès de l'un de ses collègues à Colmar.

"Un coup de fusil à pompe dans la tête"

Le député-maire de Woippy, François Grosdidier, s'est dit lundi matin "atterré" par "cette sauvagerie pour quelques pièces". "L'agression a eu lieu dans une zone déserte le week-end, il fallait savoir que quelqu'un viendrait", a-t-il commenté. "Il n'y a eu aucun témoin, c'est la police municipale qui a découvert la scène", a ajouté le maire, sur Europe 1.

Une information judiciaire a été ouverte dans la matinée pour "assassinat" et "tentative d'assassinat" par le procureur de Metz, qui s'est refusé à toute déclaration sur l'affaire. L'enquête a été confiée au service régional de police judiciaire qui devra notamment déterminer si le ou les agresseurs ont pu s'emparer de la recette collectée au cours de la nuit, et qui se serait montée entre 20 et 30.000 euros.