Bordeaux : l'enquête se poursuit pour élucider le décès d'une septuagénaire aux "yeux énucléés"

  • A
  • A
Bordeaux : l'enquête se poursuit pour élucider le décès d'une septuagénaire aux "yeux énucléés"
Un homme de 68 ans, libéré de garde à vue vendredi matin, aurait notamment déclaré aux enquêteurs qu'il aurait "mangé les yeux" de la défunte. @ DENIS CHARLET / AFP
Partagez sur :

Un homme de 68 ans, libéré de garde à vue vendredi matin, aurait notamment déclaré aux enquêteurs qu'il aurait "mangé les yeux" de la défunte. 

Une information judiciaire a été ouverte vendredi pour élucider le décès d'une septuagénaire retrouvée morte mercredi soir dans sa voiture dans un quartier chic de Bordeaux, les yeux "manifestement énucléés", a indiqué le parquet de Bordeaux.

Aucune piste exclue. Cette information judiciaire vise notamment à "poursuivre les investigations de fond médico-légales" pour établir les causes de la mort de la vieille dame. Car selon le parquet, les premières investigations et l'autopsie pratiquée jeudi "ne permettent pas en l'état de déterminer la cause du décès, d'accréditer la thèse criminelle ni d'exclure l'origine naturelle ou accidentelle du décès". Quant à la garde à vue du compagnon de la défunte, elle a été levée vendredi matin après 48 heures et celui-ci a été remis en liberté, indique le parquet.

Les "propos délirants" de l'homme gardé à vue. Selon le quotidien régional Sud-Ouest, l'homme âgé de 68 ans a tenu des "propos délirants" lorsqu'il a été entendu initialement par les enquêteurs. Il leur aurait notamment déclaré "avoir mangé les yeux" de la défunte, découverte au volant de sa voiture à son domicile du quartier de Caudéran, avant de se rétracter. L'enquête a été confiée à la Direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Bordeaux.