Une bombe de la seconde guerre mondiale retrouvée à Marseille neutralisée

  • A
  • A
Une bombe de la seconde guerre mondiale retrouvée à Marseille neutralisée
La bombe Félicie.@ PrefBdR-Sécurité civile
Partagez sur :

Marseille retient son souffle avant le dernier voyage de Félicie, la bombe anglaise découverte sur un chantier près du port qui sera neutralisée dimanche après-midi. 

>> Mise à jour 19h - Une bombe britannique de 250 kg datant de la Seconde Guerre mondiale a été désamorcée dimanche après-midi dans un quartier populaire de Marseille vidé de ses habitants, puis emportée et détruite en mer. "Le contre-minage", la destruction de l'engin par une charge explosive, a été effectué en mer vers 18H15 par les plongeurs-démineurs à quelques centaines de mètres de l'entrée du Vieux Port de Marseille, a indiqué à l'AFP le directeur de cabinet de la préfecture des Bouches-du-Rhône, Jean Rampon.

Une opération sous haute sécurité se tient dimanche après midi à Marseille, où des démineurs vont désamorcer une bombe datant de la seconde guerre mondiale et pesant 250 kilos. 

Population évacuée, routes et voies ferrées coupées pour le "débombage". Elle s'appelle Félicie, pèse 250 kilos - dont 69 kilos d'explosifs - et a probablement été larguée par les Anglais sur le port de Marseille pendant la seconde guerre mondiale. Découverte il y a un mois près du port de la cité phocéenne, sur le chantier de l'îlot Allar. Cet engin daté de 1944 doit être neutralisé par les démineurs dimanche. Ce "débombage" n'a rien d'anodin : l'autoroute et le trafic ferroviaire ont été coupés et les habitants ont été évacués. Rien n'a été laissé au hasard, et 260 policiers sont mobilisés pour tenir à distance les milliers d'habitués du marché au puces des Arnavaux du dimanche et pour procéder à l'évacuation d'une centaine de riverains, invités à patienter dans une école.

"Ce n'est pas une chasse au trésor", met en garde la préfecture. Interrogé par Europe 1, le directeur de cabinet du préfet rappelle que ce "n'est pas une chasse au trésor". "La consigne aujourd'hui c'est de ne pas être curieux, c'est un engin qui est encore armé et qu'il faut pas aller manipuler", ajoute-t-il, avant de préciser que les riverains devront quitter leur logement deux heures, le temps que la bombe soit désamorcée. L'opération est pris en charge par les démineurs de la sécurité civile. L'un d'eux explique "qu'actuellement, la bombe est amorcée, armée. Il ne faudrait pas qu'il y ait un choc. On va la déliter, enlever le détonateur qui est censé déclencher la bombe". Ensuite Félicie partira avec des plongeurs qui la feront exploser en mer, entre deux eaux, avec un impact limité sur la faune car des pétards seront utilisés pour effaroucher les poissons..