Blocage de l'A1 par des gens du voyage : jusqu'à 18 mois de prison ferme

  • A
  • A
Blocage de l'A1 par des gens du voyage : jusqu'à 18 mois de prison ferme
Le 28 août, les gens du voyage avaient bloqué l'autoroute A1, près de Roye, dans la Somme. @ AFP
Partagez sur :

Plusieurs dizaines de gens de voyage avaient bloqué l’autoroute pour réclamer la libération du fils de l'une des victimes d'une fusillade.

Dix personnes de la communauté des gens du voyage, soupçonnées d'avoir bloqué l'autoroute A1 fin août près de Roye, dans la Somme, ont été condamnées vendredi à des peines allant jusqu'à 18 mois de prison ferme. Deux personnes ont été condamnées à 18 mois de prison ferme, deux à 24 mois dont 12 ferme, quatre à 6 mois ferme et deux à 4 mois ferme. Toutes ont également été condamnées à 1.000 euros d'amende par le tribunal correctionnel d'Amiens.

Présents tout au long des audiences, six personnes manquaient cependant au moment du délibéré, qui a été accueilli dans le calme. "Quand il y a de la prison ferme, il y a toujours trop de prison, mais c'est une décision d'apaisement", a réagi l'avocat de trois des prévenus Me Jérôme Crépin devant la presse. "Je pense que la justice a entendu ce qu'on a plaidé, voire crié parfois. On ne voulait pas que la fracture s'aggrave (avec les gens du voyage) et je pense que la justice est allée dans ce sens", a-t-il ajouté satisfait. 

Blocage de représailles. Le 28 août 2015, au début d'un week-end de retour de vacances chargé, des pneus, palettes, poubelles, arbres avaient été brûlés sur l'A1, à l'instigation de plusieurs dizaines de gens de voyage. Ils réclamaient que la justice libère le fils de l'une des victimes de la fusillade survenue quatre jours plus tôt dans un camp de Roye.