Blanchiment : Lamblin "choquée"
© MAXPPP

INTERVIEW E1 - Selon l'avocat de l'élue, il s'agirait "tout au plus d'une affaire de fraude fiscale".

"Beaucoup de bruits inexacts courent sur cette mise en examen", s'est indigné samedi midi sur Europe1 Jérôme Boursican, l'avocat de Florence Lamblin, l'élue EEVL du 13e arrondissement mise en examen dans une affaire de blanchiment.

Jérôme Boursican a également assuré qu'une démission de sa cliente de son poste à la mairie du 13e arrondissement n'était pas, à ce stade, d'actualité. Plus tôt sur Europe1, Yves Contassot, élu EELV du 13e arrondissement de Paris, avait indiqué samedi que sa collègue lui avait assuré par SMS n'y être "absolument pour rien" dans cette vaste affaire de blanchiment.

Une fraude fiscale ?

"J'entends parler de 400.000 euros qui auraient été retrouvés à son domicile, c'est absolument faux", a assuré l'avocat. Florence Lamblin était "en lien avec quelqu'un qui ne justifiait pas qu'elle s'en méfie et qui, lui, est impliqué dans cette affaire. C'est, à mon sens, la seule raison qui justifie sa mise en examen", a plaidé l'avocat. Ce dernier a indiqué que sa cliente avait bien eu "des conversations téléphoniques" avec une personne impliquée dans le dossier, mais n'aurait à se reprocher "tout au plus" qu'une fraude fiscale.

L'avocat a précisé que sa cliente avait hérité d'une somme de 350.000 euros provenant d'un héritage familial placé sur un compte en Suisse depuis 1920. "Elle a voulu rapatrier ces 350.000 euros sur conseil de sa banque. On l'a mise en relation avec quelqu'un qui a rapatrié cet argent en France. Or "cette personne s'est révélée impliquée dans une affaire de blanchiment". selon l'avocat, la seule chose qui pourrait être reproché à sa cliente reste "le fait de ne pas avoir déclaré 350.000 euros à l'ISF".

Florence Lamblin "choquée"

"Le juge d'instruction va devoir déterminer si elle était de bonne foi ou de mauvaise foi", a expliqué Jérôme Boursican. "Or, je crois que personne, et même pas, à mon sens, le juge d'instruction, ne dit aujourd'hui qu'elle avait une quelconque idée de l'origine frauduleuse des fonds", a renchéri l'avocat, sans toutefois préciser à quels fonds il faisait allusion.

Jérôme Boursican a dit sa cliente "choquée" car "elle entend depuis ce matin un certain nombre d'inexactitudes sur son compte" et parce qu'"elle est la proie de toute une presse qui regarde de son côté car elle est élue politique alors que ce dossier n'a aucune couleur politique".

Florence Lamblin est aussi "très en colère" parce qu'"elle se retrouve dans quelque chose avec laquelle elle estime n'avoir rien à voir". "Florence Lamblin est quelqu'un d'une probité exemplaire", a encore assuré l'avocat.