Blanc-Mesnil : un drame familial

  • A
  • A
Blanc-Mesnil : un drame familial
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les autopsies pratiquées ont confirmé que les victimes avaient été tuées d'une balle dans la tête.

>> L'INFO.Un père de famille a tué sa femme et ses deux filles de 4 et 7 ans au Blanc-Mesnil, en Seine-Saint-Denis, avant de se suicider. Selon des informations du parisien.fr, les autopsies pratiquées sur les corps ont confirmé que les victimes avaient été tuées d'une balle dans la tête avec une arme qui semble être celle que le père tenait dans sa main. Selon les premières expertises, le drame se serait produit dans la soirée du 26 décembre.

• La piste du drame familial. "Il faut faire venir les experts en balistique pour vérifier si c'est lui qui a tiré, on attend les laboratoires et on doit faire des prélèvements. Pour l'instant personne n'est rentré : la scène du crime est sous étude", a-t-elle expliqué. Selon des les informations recueillies par le Parisien, la piste du drame familial serait privilégiée par les enquêteurs, même si d'autres étaient étudiées par les enquêteurs, toujours sur place vendredi soir.

"Trop tôt pour tirer des conclusions". Toutefois, le parquet de Bobigny reste prudent. "Il est beaucoup trop tôt pour tirer des conclusions, on n'a même pas l'identité des victimes, uniquement les déclarations du frère" qui les a retrouvées, selon le parquet. "Il faut prendre les informations avec une grande prudence, on n'a encore aucun élément d'enquête, c'est beaucoup trop tôt", a ajouté cette même source.

• Les faits remontent à plusieurs jours. Les victimes ont été retrouvées "dans une mare de sang" par le frère du père qui s'inquiétait de ne plus avoir de nouvelles. "Étant donné la raideur cadavérique, les faits devraient remonter à plusieurs jours", a-t-elle précisé. "La découverte date de ce vendredi, mais les faits remontent à avant", a abondé une source proche de l'enquête.

• Un couple "très gentil". Une voisine, souhaitant garder l'anonymat, a décrit un couple d'une trentaine d'années "très gentil". Selon elle, le père de famille "ne travaillait pas". "Comme il était là dans la journée, il faisait office de gardien et se rendait disponible auprès de ses voisins pour leur rendre service", a-t-elle poursuivi. "Cela faisait deux jours que toutes les lumières étaient allumées toute la nuit dans leur appartement, cela nous avait interpellés", a-t-elle ajouté, se disant "sous le choc de cette nouvelle".

Selon le maire Didier Mignot (PC), ce quartier est "une cité tranquille d'environ 300 habitants, réhabilitée récemment", où se trouvent des immeubles de logements sociaux de cinq étages bien entretenus.