Béziers : début d'aveux de l'ex-compagnon

  • A
  • A
Béziers : début d'aveux de l'ex-compagnon
Le corps de la jeune femme a été retrouvé jeudi dans l'Aude.@ Capture Ecran BFMTV
Partagez sur :

Ce légionnaire est soupçonné du meurtre d’Adeline Beau, retrouvée morte jeudi dans l’Aude.

Il est d’abord resté mutique, puis a nié avoir tué Adeline Beau. Durant sa garde à vue, Mansour Larabi, légionnaire de 36 ans, a finalement commencé à reconnaître les faits vendredi, au lendemain de la découverte du corps de son ex-compagne dans le gouffre de l’Oeil Doux, sur la commune de Fleury, dans l’Aude. La jeune femme, une pâtissière de 25 ans vivant à Béziers, avait disparu depuis samedi.

D’après une source proche du dossier, l’homme "semble évoluer" au cours de sa garde à vue, entamée jeudi matin et prolongée de 24 heures, et s’est mis à parler. Alors qu’il avait jusque là refusé de prendre un avocat, il en aurait demandé un vendredi, rapporte Midi Libre.

Ce légionnaire d’Aubagne, déclaré déserteur depuis le 9 février, doit être déféré samedi matin devant la justice à Béziers. L’information judiciaire ouverte pour "enlèvement et homicide volontaire" pourrait, en fonction de l’enquête, être requalifiée en assassinat.

Tentative de suicide

Le corps d'Adeline Beau a été retrouvé immergé dans ce gouffre situé à une quinzaine de kilomètres de Narbonne. Ligotée, elle avait été placée dans un sac de sport de type militaire. L’autopsie a déterminé qu’elle avait été étranglée.

Mansour Larabi est soupçonné d’avoir tué cette mère d’une enfant de deux ans et demi, qu’il avait rencontrée cinq mois plus tôt. La jeune femme avait mis un terme à leur relation. Il a été découvert mardi soir, jour de la Saint-Valentin, inconscient dans une chambre d’hôtel de Narbonne, après avoir tenté de suicider. D’abord peu coopératif, il a ensuite nié les faits.