Bettencourt : plainte pour "violences morales"

  • A
  • A
Bettencourt : plainte pour "violences morales"
Liliane Bettencourt a décidé de riposter à sa fille par la voie judiciaire.@ MAXPPP
Partagez sur :

EXCLU - La milliardaire va attaquer sa fille en début de semaine prochaine, selon son avocat.

L’un des avocats de Liliane Bettencourt a confirmé que sa cliente allait porter plainte contre sa fille, une plainte qui devrait intervenir "en début de semaine prochaine, lundi ou mardi". "Nous allons porter plainte pour violence morale, un délit très récent", a indiqué Me Pascal Wilhelm samedi matin sur Europe 1. "Etre l’objet dans des temps très courts, à trois reprises, de demande de mise sous tutelle, c'est-à-dire de se faire retirer sa capacité juridique, c’est quelque chose qu’on ne peut pas accepter quand on a transféré la quasi-totalité (de sa fortune), soit près de 16 milliards d’euros, à sa fille."

Il y a quelques semaines, Liliane Bettencourt avait annoncé son intention de porter plainte contre sa fille Françoise Meyers Bettencourt, qui venait, pour la troisième fois, de réclamer sa mise sous tutelle. "Je ne peux plus accepter un tel harcèlement, ni qu'elle abîme l'image de L'Oréal au travers de moi ou de notre famille", avait écrit la milliardaire dans un communiqué.

D’autres plaintes

Ce sera la première fois que Liliane Bettencourt riposte par voie juridique à sa fille. "Avant l’été, Mme Bettencourt, quand elle a appris la dernière demande de mise sous tutelle, voulait déjà engager une action en révocation des donations, qui est une procédure très grave", a précisé Me Wilhelm. "Elle a préféré attendre. La volonté elle l’a, mais elle ne veut pas déstabiliser L’Oréal."

Mais l’offensive est désormais lancée. Récemment, Maître Kiejman, l’un des autres avocats de la milliardaire, a déposé plainte en violation du secret de l’instruction. "Nous allons saisir également la chambre des notaires et l’Ordre des médecins pour leur demander de porter plainte pour violation du secret dont les médecins et les notaires sont gardiens", a précisé Pascal Wilhelm.

"Gadget judiciaire"

"Comment commettre des violences à l’égard de quelqu’un qu’on ne peut pas voir?", s'interroge en réponse Olivier Metzner, avocat de la fille de la milliardaire, sur Europe 1. "Ce recours à un gadget judiciaire, que j’appellerais plutôt un gadget de communication, montre le désarroi complet dans lequel se trouve la défense de Liliane Bettencourt, et démontre que Liliane Bettencourt est instrumentalisée et que sa fille a raison de vouloir la protéger et empêcher que des gens parlent en son nom comme c’est le cas actuellement."