A Ajaccio, Cazeneuve défend "l'unité de la République"

  • A
  • A
A Ajaccio, Cazeneuve défend "l'unité de la République"
Le ministre de l'Intérieur à Ajaccio en Corse@ PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
0 partage

Le ministre de l'Intérieur est arrivé mercredi à Ajaccio pour s'entretenir avec les pompiers, les forces de l'ordre et les habitants du quartier des Jardins de l'Empereur, théâtre de violences suivies de débordements racistes depuis Noël.

Six jours après les violences, Bernard Cazeneuve se trouve à Ajaccio, en Corse. Sa venue survient après les violences qui ont éclaté le 24 décembre dans ce quartier populaire. Deux pompiers et un policier ont été agressés lors d'une embuscade durant la nuit de Noël, provoquant dans les jours suivants des manifestations racistes et le saccage d'une salle de prière musulmane. Le ministre de l'Intérieur a fermement défendu mercredi à Ajaccio "l'unité de la République", sur fond de polémique sur la "nation corse". Il a également annoncé des moyens supplémentaires, notamment en matière de sécurité, pour le quartier populaire où ont eu lieu des manifestations racistes la semaine de Noël.

L'annonce. "Il n'y a en Corse de place, ni pour la violence, ni pour le racisme. Et je suis convaincu que c'est là la volonté de l'ensemble de ceux qui vivent en Corse", a déclaré le ministre arpentant un terrain de sport de ce quartier populaire vers 10 heures.

"C'est la volonté des élus de Corse qui dans la multiplicité de leurs sensibilités ce sont exprimés de façon extrêmement claire, extrêmement nette et de façon absolument responsable pour condamner ces actes ce dont je veux les remercier ici à Ajaccio", a ajouté le ministre, arrivé en Corse peu avant 9 heures.



Une visite aux pompiers agressés. Accompagné de plusieurs responsables politiques et administratifs de l'île, notamment le préfet de Corse Christophe Mirmand, le procureur d'Ajaccio Eric Bouillard et le maire de la ville Laurent Marchangeli (LR), Bernard Cazeneuve s'est d'abord rendu à la caserne des pompiers, agressés le soir de Noël. Il a salué les quatre fonctionnaires présents dans le camion d'intervention le soir des faits et s'est dirigé vers une salle de réunion pour une rencontre à huis clos avec des représentants du Syndicat des travailleurs corse (STC).

Renforcer la sécurité dans les quartiers sensibles. Le ministre de l'Intérieur a ensuite rendu visite aux habitants du quartier des Jardins de l'Empereur. "Des habitants du quartier des Jardins de l'Empereur (...) ont exprimé une demande accrue de sécurité. Cette demande est entendue par l'État qui renforcera encore, dans les jours à venir, un plan d'action spécifique au quartier", a déclaré le ministre lors d'un discours à la préfecture de Corse.

Multiplication des opérations de contrôle, poursuite d'une action de lutte contre toutes les formes de trafics, et notamment les trafics de stupéfiants, ce plan - "opérationnel dans les tout prochains jours" - prévoit aussi une augmentation de la présence policière.



Bernard Cazeneuve a ensuite visité la salle de prière vandalisée, avant de rendre visite aux policiers et gendarmes, et de rencontrer les représentants du conseil régional du culte musulman. Le ministre est reparti vers 13h30.