Belfort : un suspect mis en examen

  • A
  • A
Belfort : un suspect mis en examen
Pierre avait été retrouvé au pied des fortifications du château de Belfort.@ Capture ecran Facebook
Partagez sur :

Un ami de la victime, un lycéen de 15 ans tué en décembre, est désormais soupçonné.

Dans l'enquête sur le meurtre de Pierre Nasica, un lycéen de 15 ans retrouvé mort à Belfort en décembre dernier, un suspect a été mis en examen pour "homicide volontaire" jeudi. Il s'agit d'un jeune homme de 18 ans, d'apparence frêle, qui se présente lui-même comme le meilleur ami de la victime. Et qui nie les faits.

Ce jeune homme, qui s'était présenté spontanément à la police pour témoigner au moment de la disparition, avait déjà été placé en garde à vue une première fois en décembre. Il est dans le collimateur des enquêteurs depuis le début de l'enquête. Des éléments matériels recueillis sur la scène de crime semblent mener jusqu'à lui. "On a trouvé du sang de la victime sur des effets personnels de la personne mise en examen. On sait que cette personne ment sur son emploi du temps. On sait que cette personne s’est changée ensuite et qu’elle est arrivée en retard sur son lieu de stage", a énuméré le procureur de Montbéliard, Thérèse Brunisso.

Les deux ados, qui se connaissaient depuis le collège, semblaient se livrer à de petits trafics. "Les faits semblent avoir été commis sur fond de contentieux relatifs à des achats effectués sur internet à l'aide de cartes bancaires", a précisé le procureur, en s'appuyant sur les échanges de SMS entre Pierre et le suspect.

"Pas d'éléments concrets"

Mais selon l'avocat de ce suspect, Me Alain Dreyfus-Schmidt, "il n'y a pas d'éléments concrets contre lui. (...) C'étaient deux copains qui pouvaient partager deux activités illégales qui, quand on a 17 ans, ne paraissent pas dramatiques." Pour lui, il n'est pas possible que son client, d'apparence "beaucoup plus frêle que la victime", "ait pu commettre cet acte seul". Il ajoute que "le timing" des faits est trop serré.

Les investigations continuent. La police judiciaire de Dijon est toujours saisie de l'enquête.

Pierre Nasica avait été retrouvé mort par la police le 1er décembre, mains liés, au pied des fortifications du château de Belfort. Il avait été vu pour la dernière fois le 27 novembre à la sortie des cours.