Bébé enlevé : la ravisseuse dans le déni

  • A
  • A
Bébé enlevé : la ravisseuse dans le déni
@ Capture d'écran Google Street
Partagez sur :

INFO E1 - Le nourrisson avait été enlevé chez ses parents, lundi à Paris. Il se porte bien.

Le nourrisson de trois semaines enlevé au domicile de ses parents, dans le 20ème arrondissement de Paris, mardi matin, a été retrouvé jeudi, selon les informations recueillies par Europe 1. L'enfant, qui a été hospitalisée par précaution, se porte visiblement bien. Sa mère est à son chevet. Elle avait lancé un appel à la ravisseuse mercredi, lui demandant de ne pas faire de mal à son bébé. La ravisseuse présumée, âgée de 18 ans, est dans le déni et considère l'enfant comme le sien.

Elle été interpellée et placée en garde à vue. La jeune femme est en plein déni : "Elle dit 'c'est mon enfant'", a rapporté le procureur de Paris, Jean-Claude Marin. La jeune femme affirme avoir été enceinte et accouché de façon prématurée en Ille-et-Vilaine. Pour le procureur, "la connotation psychologique est évidemment la clé sans doute d'un certain nombre d'explications" dans cette affaire.

Ce sont les autres enfants de la famille victime du rapt, présents au domicile au moment des faits, avaient permis aux enquêteurs d'établir un portrait-robot. Un appel à témoins a ensuite été lancé et s'est révélé déterminant pour l'enquête. La jeune ravisseuse aurait en effet confié le bébé à une voisine qu'elle ne connaissait pas, prétextant des démarches à accomplir. Cette voisine s'est ensuite adressée à une autre voisine pour lui demander des couches pour l'enfant. C'est cette voisine qui a ensuite alerté la police.

A 50 mètres de là

L'enfant a été découvert par les policiers de la Brigade criminelle et de la Brigade de recherche et d'intervention à 50 mètres à peine du lieu de son enlèvement, dans la même rue que celle du domicile de ses parents. 

La ravisseuse présumée avait réussi à éloigner la mère de l'enfant de son appartement, avant de s'enfuir avec le nourrisson.Plusieurs autres suspects ont également été interpellés, selon les informations recueillies par Europe 1. Il pourrait s'agir de complices, même si leur rôle n'est pas encore clairement défini. Reste aussi à éclaircir les raisons du geste de la ravisseuse présumée : vengeance ou désespoir d'une femme en mal d'enfant ? Elle savait en tout cas qu'il y avait un bébé dans l'immeuble, dans cet appartement, au moment où elle est passée à l'acte.