Bébé défenestré : la mère hospitalisée

  • A
  • A
Bébé défenestré : la mère hospitalisée
@ GOOGLE MAPS
Partagez sur :

Cette femme de 34 ans est soupçonnée d'avoir jeté son bébé depuis le 8e étage, à Toulouse.

Une petite fille de deux semaines est morte, jeudi à Toulouse, après avoir été défenestrée depuis le 8e étage d'un immeuble du centre-ville. Le porte-parole des pompiers a précisé qu'il ne s’agit pas d’une chute accidentelle. Sa mère a été hospitalisée dans la nuit de jeudi à vendredi, a indiqué le procureur.

C'est la tante du bébé qui aurait prévenu les secours. Selon une source proche de l'enquête, la sœur de la mère du bébé était sur le pallier quand elle a entendu le bébé pleurer. Mais elle n'a pu entrer dans l'appartement qu'après le drame et a vu sa nièce gisant au sol, dans l'arrière-cour bétonnée. Dans la rue, personne n'a rien remarqué avant l'arrivée des pompiers et des policiers car le drame s'est déroulé côté cour. Sur place, les pompiers n'ont pu que constater que la petite fille n'avait pas survécu à sa chute d'une vingtaine de mètres.

La mère soupçonnée

La mère est la principale suspecte. "Il y a toutes les raisons de penser que cet enfant a été jeté par la fenêtre par sa mère. Le bébé est mort sur le coup", a expliqué le procureur, après s'être rendu dans l'appartement. Au moment du drame, a ajouté le procureur, la jeune femme de 34 ans, sans profession, se trouvait seule à l'intérieur de l'appartement avec sa fille. Son compagnon et père de l'enfant se trouvait sur son lieu de travail. "On essaie de vérifier ce qui s'est passé", a-t-il indiqué.

La tante de l'enfant et le père de la fillette ont été placés en garde à vue jeudi soir. La maman a, elle, été hospitalisée. Le médecin qui l'a examinée a conclu que son état n'était pas compatible avec une mesure de garde à vue. Le procureur n'a guère laissé de doute sur le fait que c'est bien elle qui, jeudi soir, a précipité sa fillette du huitième étage. Il existe "des charges très sérieuses" contre elle, a-t-il dit. L'hospitalisation "n'arrête pas le cours de la justice", a précisé le procureur.

Une information judiciaire va être ouverte et un juge va être saisi. Selon les premiers éléments de l'enquête, il ne s'agit absolument pas d'un drame dans un environnement social défavorisé, le couple vivait dans un bel appartement.

"Une femme très gentille"

Gisèle, une voisine du couple, habitant au 3e étage de l'immeuble et qui avait procuration pour recevoir les colis et recommandés de la famille, a été "choquée" d'apprendre la nouvelle. "Je suis vraiment surprise. C’était une femme très gentille elle avait l’air contente d’avoir un bébé, et lui un homme très très bien aussi. Elle a du faire un moment de dépression."