Affaire Bentounsi : bavure policière ou légitime défense ?

  • A
  • A
Affaire Bentounsi : bavure policière ou légitime défense ?
@ AFP
Partagez sur :

C'est un procès délicat qui s'ouvre lundi. Celui d'un policier qui a tué d'une balle dans le dos Amine Bentounsi, un délinquant recherché.

Quelques semaines après les attentats qui ont endeuillé la France et entraîné l'instauration de l'état d'urgence, c'est dans un contexte très particulier que s'ouvre lundi le procès d'un policier aux assises de Bobigny. Damien Saboundjian, âgé de 35 ans, est accusé d'avoir tué en 2012 un récidiviste en fuite, Amine Bentounsi, d'une balle dans le dos. Bavure ou légitime défense ? C'est tout l'enjeu de ce procès. 

Les faits ont été requalifiés. En avril 2012, à Noisy-le-Sec, le policier avait tué d'une balle dans le dos Amine Bentounsi, un délinquant recherché. Pour Daniel Merchat, l'avocat du policier, "le juge a estimé qu'il n'avait pas eu l'intention de tuer". "Les faits ont été requalifiés de façon à ce qu'il y ait un débat public et qu'une décision collégiale puisse être prise", a déclaré l'avocat, précisant qu'il ne ferait pas appel de ce renvoi. Plaidant la légitime défense, le gardien de la paix avait reçu le soutien d'une centaine de policiers.

Légitime défense...  Le fonctionnaire de police avait tenté d'interpeller Amine Bentounsi mais s'était dit "braqué" par le fuyard et avait tiré quatre fois en sa direction. Pour la police, l'agent n'avait pas le choix, il a tiré pour se protéger. L'annonce de sa mise en examen avait d'ailleurs suscité la colère de ses collègues, qui avaient alors défilé sirènes hurlantes et dans leur voiture de service sur les Champs-Elysées. Nicolas Sarkozy, alors en campagne, s'était prononcé pour une présomption de légitime défense pour les forces de l'ordre.

...ou bavure ? Pour la famille d'Amine Bentounsi cependant, il s'agit bien là d'une bavure. "Ce n'est pas du tout de la légitime défense et il y a des témoins, une autopsie qui le prouvent", selon la sœur de la victime Amal Bentounsi, qui rappelle notamment que son frère a été tué d'une balle dans le dos alors qu'il cherchait à fuir. Le reste de la famille dénonce un assassinat et espère une condamnation sévère du policier. Le verdict sera rendu vendredi.