Baumettes : fin de la prise d'otage dans le calme

  • A
  • A
Baumettes : fin de la prise d'otage dans le calme
@ MaxPPP
Partagez sur :

Un homme s'est rendu mardi soir après avoir pris en otage une des directrices de la prison.

L'INFO. Il voulait changer de prison... et donc décidé de retenir en otage l'une des directrices de la maison d'arrêt des Baumettes, à Marseille. La directrice de la maison d'arrêt des hommes a en effet été prise en otage, par un détenu, mardi après-midi. Le prisonnier réclamait son transfert vers une autre maison d'arrêt. Il a menacé de se suicider si sa demande n'était pas écoutée. L'homme s'est finalement rendu, dans le calme, en début de soirée.

Une femme expérimentée retenue en otage. Les faits ont débuté mardi à 17 heures. Alors qu'il était convoqué pour se voir notifier un refus de changement de cellule, l'individu a décidé, en signe de protestation, de prendre en otage la directrice de la maison d'arrêt des hommes. Il s'agit d'une femme expérimentée, en poste aux Baumettes depuis plusieurs années.

Un profil de petit délinquant. Face à elle, le détenu se trouvait en possession d'un morceau de miroir brisé. Libérable en 2016, l'homme réclamait son départ de la prison des Baumettes et son transfert dans une autre prison pour terminer sa peine. Qualifié de "petit délinquant", il a notamment été condamné pour une affaire de stupéfiants. L'homme, âgé de 34 ans, a menacé de mettre fin à ses jours, avant de se rendre.

Une première aux Baumettes. "C'est la première fois en 20 ans de carrière aux Baumettes que se produit une prise d'otage à la direction", a affirmé le secrétaire local de la CGT-pénitentiaire, David Cucchietti. Le GIPN est intervenu sur cette opération qui mobilisait également une équipe ERIS (équipe régionale d'intervention et de sécurité) de l'administration pénitentiaire. Selon les informations d'Europe 1, tous les accès ont été bouclés. 

sur le même sujet, sujet,

HISTOIRE - Tué par balle devant les Baumettes

APPEL - Prisons : André Vallini lance un appel

RETOUR SUR - Baumettes : une rénovation obligatoire