Baisse des vols à main armée et des cambriolages en 2015

  • A
  • A
Baisse des vols à main armée et des cambriolages en 2015
@ PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :

Sur son bilan de la délinquance, le ministre de l'Intérieur ne veut plus d'un "chiffre unique" annuel de hausse ou de baisse pour éviter les polémiques.

Bernard Cazeneuve a renoué jeudi avec la "grand-messe" du bilan annuel de la délinquance. Sur fond de lourde menace terroriste, le ministre de l'Intérieur a annoncé la baisse des vols à main armée ainsi que des cambriolages en 2015. Place Beauvau, devant un parterre de journalistes et de hauts responsables de la sécurité, il a réinstauré, a-t-il dit, la "tradition" du ministre de l'Intérieur droit dans ses bottes égrenant ce bilan des forces de l'ordre. La dernière prestation remontait à 2014, avec son prédécesseur Manuel Valls.

Risque terroriste. Bernard Cazeneuve a précisé jeudi que "l'année 2016 présente autant de risque" terroriste qu'en 2015. La "menace" terroriste est "au moins tout aussi grave voire plus qu'au mois de novembre" dernier, lorsque des attentats ont fait 130 morts à Paris et Saint-Denis, a-t-il dit. Il a rappelé les moyens mis en œuvre par le gouvernement afin de doter les forces de l'ordre de moyens et d'effectifs, "9.000 emplois recréés d'ici la fin du quinquennat" contre 13.000 supprimés, selon lui, sous la droite. Et souligné la pression mise sur l'Europe pour lutter contre le terrorisme.

Des baisses... Sur son bilan de la délinquance, le ministre - qui ne veut plus d'un "chiffre unique" annuel de hausse ou de baisse pour éviter les polémiques - a rappelé qu'elle dispose désormais d'un nouvel outil statistique, depuis octobre 2015, afin de "garantir la fiabilité et la sincérité des chiffres". Il en a égrené les principaux : baisse des vols à main armée de plus de 13% en 2015 par rapport à 2014, des vols contre les personnes (- 1,4%) ou des cambriolages de logements (0,9%) "après une hausse continue de 18% entre 2007 et 2012".

Les vols dans les exploitations agricoles, plaie récente de la délinquance, sont aussi en baisse de 10%, a-t-il également annoncé. Le tout, a-t-il précisé, grâce à des plans gouvernementaux "ciblés".

... mais hausse des violences intrafamiliales. Il a relevé quelques points noirs comme la hausse des violences dites "non crapuleuses" (+13%) souvent intrafamiliales et pour lesquelles il n'y a pas forcément de plaintes. Les actes antisémites toujours à un niveau élevé et un bond des actes antimusulmans qui ont triplé, ainsi qu'il l'avait annoncé la semaine dernière. Ou encore la hausse des délits économiques.

Le nombre des homicides a également augmenté en 2015 de 16,1%. Cette forte hausse - 149 homicides supplémentaires - correspond "presque exactement", a relevé le ministre, au nombre de victimes des attentats commis en France l'année dernière.