"Babu" mort en héros dans le métro

  • A
  • A
"Babu" mort en héros dans le métro
@ MAXPPP
Partagez sur :

Cinq jours après une violente bagarre sur un quai, l'agresseur de l'Indien a été interpellé à Pigalle.

Tout a commencé jeudi 29 septembre. Rajinder Singh voyage sur la ligne 7 du métro parisien avec un groupe d'amis. L'homme, d'origine indienne, rentre du travail. Durant son trajet, "Babu", comme le surnomment ses amis, aperçoit un jeune homme qui importune une femme, tentant même de lui voler son portable.

Rajinder Singh s'interpose, lui demande de la laisser tranquille, mais le ton monte. A la station "Crimée", les deux hommes sortent de la rame pour en découdre sur le quai. Après plusieurs coups échangés, "Babu" tombe sur les rails, s'électrocute et meurt sur le coup. Son agresseur prend immédiatement la fuite.

Piégé par son paquet de bonbons

Cinq jours plus tard, un suspect est arrêté. Mardi soir, les enquêteurs ont interpellé le suspect dans un bar de Pigalle. Il serait Egyptien et âgé de 22 ans, rapporte Le Parisien dans son édition de mercredi.

Pour remonter jusqu'à lui les enquêteurs ont exploité au maximum les bandes vidéo de la RATP. Sur une image, on y voit le jeune homme avec un sac de bonbons à la main. A partir de cela, ils sont parvenus à retrouver le magasin dans lequel il les avait achetés. Une enquête de voisinage plus classique a fait le reste.

Des milliers de témoignages de sympathie

Entretemps, l'histoire de ce héros ordinaire a fait le buzz. De nombreux hommages ont afflué sur la Toile pour saluer le geste de Rajinder Singh. Le Parisien explique même avoir reçu des appels pour aider la famille, résidant en Inde, de la victime.

Jean-Louis, le beau-frère de la victime, est touché par autant de marques de sympathie. "C'était quelqu'un de discret dans la vie, et il est mort en héros", lance-t-il au micro d'Europe 1. "Il était simple et naturel, il a donné avec ce geste une leçon de courage et d'humanité. Il ne méritait pas ça".

Babu "ne méritait pas ça" :

Pour rapatrier le corps, celle-ci a besoin de 5.000 euros. "De nombreuses propositions de dons ont afflué, de l'agent de sécurité au cadre supérieur", précise le quotidien. Mardi matin, la fondation RATP a annoncé qu'elle prendrait en charge le transport du corps, suite à la demande de Thierry Mariani, le ministre des Transports. "Je l'ai demandé mardi soir à Pierre Mongin", le président de la RATP. "Si ça avait été aux frais de la famille, j'aurais trouvé ça indécent". Une entreprise spécialisée a annoncé qu'elle s'occuperait de la partie logistique.

Mercredi midi, une trentaine de personnes, usagers de la ligne ou simples quidams, se sont rendus sur le quai de la station Crimée pour rendre hommage à Babu, le "héros". Parmi eux figuraient Thierry Mariani et Frédéric Mitterand, le ministre de la Culture.