Attention aux faux commissaires de police qui arnaquent les retraités

  • A
  • A
Attention aux faux commissaires de police qui arnaquent les retraités
@ AFP
Partagez sur :

A Toulouse, une cinquantaine de personnes âgées ont été arnaquées par téléphone par des prétendus "commissaires de police". 

Les cibles de ces arnaqueurs : des femmes, toujours d'un certain âge. Ces derniers mois, une cinquantaine de retraitées ont été arnaquées à Toulouse, par téléphone, par des prétendus "commissaires de police", rapporte dimanche La Dépêche du midi.

Un ton "ferme, convaincant". A chaque fois, le procédé est similaire. La dame reçoit un coup de fil d'un "commissaire". Celui-ci "explique alors à cette personne que sa carte bancaire a été dupliquée et qu'un escroc a réalisé des achats pour une valeur de 1.500 € chez un buraliste", raconte le quotidien local. D'un ton "convaincant, ferme", l'escroc demande alors à sa victime de se rendre chez un buraliste, justement. La conversation passe alors du téléphone fixe au téléphone portable, dont la victime donne le numéro.

Chez le buraliste, la victime, qui a toujours le "commissaire" en ligne, est sommée d'acheter des "codes PCS". "Il s'agit de tickets de valeurs variables, procurant des codes qui permettent des achats en tout anonymat sur internet. Selon le commissaire de pacotille, ce simple achat permettrait de recréditer le compte de la victime", détaille le journal. Les commissaires demandent alors à la personne de lui fournir ces codes, et de déchirer le reçu. Et voilà comment une cinquantaine de retraitées se sont faites dépouiller, d'un montant de 1.500 euros chacune.

Apeller votre commissariat pour vérifier. "Ni une banque, ni un policier, ni quiconque ne peut demander les codes d'une carte bancaire ou une opération par téléphone. Dans tous les cas, si un policier téléphone, il faut demander son nom, un numéro de téléphone et surtout vérifier en appelant" le numéro de votre commissariat, prévient un policier, un vrai cette fois, cité par La Dépêche.